Le français ne nous unit pas

 

 

 

 

Dans l’un des ses discours devant les parlementaires francophones à Bruxelles au mois du juillet dernier,  le Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf avait déclaré  que : « Il ne tient qu’à vous, il ne tient qu’à nous que cette langue, qui nous unit, devienne aussi, pour les années à venir, le vecteur de concepts et de solutions innovantes au service de la démocratie, des droits et des libertés« . Autrement dit par le biais de la langue française, l’Afrique peut enfin décoller et sortir  de ses interminables crises. En finir avec les coups d’Etat, des conflits inter-interethniques et violations massives des droits humains pour construire une Afrique développée économiquement. Et politiquement stable. Pour Diouf, les Africains doivent être armés de bonne volonté pour surmonter les défis que son organisation porte depuis Paris, en collaboration des autorités françaises. Justement, les Africains ont toujours attendu de la part de la France, mais depuis De Gaulle, ils attendent toujours le changement.

 Diouf lui-même aime toujours rappeler dans ses discours ce qu’il appelle  l’idéal Senghorien  à savoir «  le rendez-vous du donner et du recevoir », mais on observe que la dilapidation des terres africaines en échange des miettes. Celles qui sont tendues disproportionnellement de ce qui est pris par les grandes multinationales. Celles qui sont jetées au peuple par le biais  des expatriés déterminés toujours à civiliser dans les ambassades,  des coopérations et les pseudo-associations humanitaires. Voilà, l’union qui lie souvent les Africains avec le français. C’est l’union du civilisateur-dilapidateur dont l’hégémonie d’une langue cache les manigances impérialistes. 

 Dans quelques jours, le monde africain célébrera le 14eme sommet des Chefs d’Etats  de la  Francophonie. A l’occasion de ce sommet à Kinshasa (Congo), le Président français, François Hollande, se retrouvera tête à tête avec ses homologues africains. Autrement dit, un sommet au cours duquel des orientations seront données par rapport à l’ancrage  de la langue française et des relations que la France entretient avec ses anciennes colonies. Mais aussi la révision des partenariats économiques et diplomatiques. Selon les observateurs, le respect des droits de l’homme notamment les libertés individuelles, sera au cœur du dialogue lors de ce sommet. Choses que l’on réitère en priorités depuis l’Elysée mais que l’on range aux calendres grecques une fois que les bateaux transportent le fer et le cuivre atteignent  les côtes françaises.

 Depuis l’avènement du gouvernement socialiste en France, nombreux sont les observateurs qui avaient envisagé la fin des lobbys de la tumultueuse relation françafrique. Cependant, vu les enjeux géostratégiques,  le discours avancé sur le déclin de la françafrique constitue un trompe-l’œil. Car une partie de l’économie, et l’ampleur des intérêts  des multinationales de l’Hexagone dépendent des ressources dont regorgent les terres africaines. Faut-il préciser à l’opinion que le colonialisme a repris seulement un autre visage pour s’appeler tantôt impérialisme, tantôt capitalisme selon qui parle au nom de la France ?

 Dans son rôle diplomatique de la francophonie, force est de constater un paradoxe. Une organisation qui veut faire d’une langue un ciment entre les peuples ne doit pas se taire lorsqu’observe la marginalisation des langues autochtones. Une organisation qui fait du rapprochement culturel un crédo mondial se rabaisse lorsque les étudiants étrangers subissent des humiliations dans les ambassades et sur le territoire français. 

Et pourtant, de temps à autre, les gouvernements français vendent aux Africains les louanges de la langue française pour les maintenir dans leurs divisions et se « servir » comme bon leur semble. Sinon, l’on se demande objectivement l’utilité de la Francophonie si ce n’est de favoriser et de cultiver le retard africain. L’aide de la francophonie ne doit pas se limiter à des dictées annuelles. La jeunesse africaine aime Victor Hugo, mais la langue de Molière ne les épanouit plus.

 En Mauritanie, l’histoire nous apprend que la France a toujours eu un penchant cordial face à toutes les répressions faites à certaines composantes nationales. Il ne s’agit point là d’un dolorisme, mais d’une réalité à laquelle on répond par des discours démagogiques depuis l’Elysée et dans les couloirs de l’ambassade de la France en Mauritanie. Finalement, la langue française ne nous unit ni avec nos concitoyens ni avec les représentants de la France en Mauritanie.

 La France a toujours collaboré avec certaines tribus mauritaniennes pour s’assurer de sa mainmise et cela remonte aux années de l’indépendance. A l’époque de la colonisation, les populations de la vallée, connues par leur refus du colonialisme, avaient refusé l’hégémonie française en résistant à l’armée française. Tandis que la France trouvait  une certaine assise dans le nord de la Mauritanie. D’où la facilité pour certaines familles d’Adrar et du Trarza à décrocher les visas alors que les étudiants doivent subir un parcours du combattant pour poursuivre les études en France. A cela, il faut ajouter les règles draconiennes soumises aux artistes lors les procédures pour décrocher un visa professionnel. 

 L’obligation de passer les tests en langue française pour un maitrisard de philosophie et des lettres modernes est une humiliation à la jeunesse francophone de l’Afrique. A Diouf de sauver l’honneur pour que cesse ces tracasseries françaises. Au contraire, on se demande si la langue a véritablement vocation de nous unir ?

 

©  Sileye BA / 13 octobre, 2012.     15h12   

 


  • © Sileye BA / 13 octobre, 2012. 15h12
  • 0 Réaction
  • 02/10/2012

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Avril 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

France/présidentielle : Macron et Le Pen qualifiés pour le second tour (estimations) https://t.co/NAQYebo9ev https://t.co/N80wuS5Nev
le 23/04/2017
Présidentielle : Hollande a appelé Macron "pour le féliciter" (présidence française) https://t.co/NAQYebo9ev https://t.co/AGPthvlsUo
le 23/04/2017
Présidentielle/France : le conservateur Fillon, battu, appelle à voter pour le centriste Macron? https://t.co/XhCZ9FDQ0o
le 23/04/2017
Présidentielle : Macron en tête, Marine Le Pen bien placée pour la seconde place https://t.co/NAQYebo9ev https://t.co/3cfA7JEGQ0
le 23/04/2017
Judo : la Française Audrey Tcheuméo sacrée championne d'Europe en -78 kg https://t.co/xsBKShV1BJ https://t.co/8EkPxDqgNH
le 23/04/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3

    Météo

    Lundi

    min. 6 °

    max. 18 °

    Ciel dégagé

    Mardi

    min. 1 °

    max. 12 °

    Risque de pluie

    Mercredi

    min. 2 °

    max. 12 °

    Risque d'orage