Des soldats maliens procèdent à des

 

 

Des soldats maliens procèdent à des "exécutions sommaires"

 

 

 

Les effectifs militaires français et africains s'étoffent au Mali alors que les djihadistes se fondent dans la population ou s'éparpillent dans le désert. Un esprit de revanche semble animer les militaires maliens. Certains sont accusés d'avoir perpétré des "exécutions sommaires" dans l'ouest et le centre du pays.

Des renforts continuent d'être acheminés de France, a indiqué mercredi le ministère français de la Défense au 12e jour de l'opération Serval. Le nombre de soldats français pourrait atteindre 3000 hommes, avait indiqué la veille une source proche du dossier.

Parallèlement, les contingents africains continuent d'arriver au Mali et au Niger. Ils regroupent désormais près de 1600 soldats, a ajouté le ministère.

Progression


Depuis lundi, une dizaine de frappes aériennes ont été menées sur les bases arrières des groupes islamiques dans les régions de Gao et de Tombouctou, selon le ministère. Les troupes, qui ont déjà repris Diabali et Douentza dans le centre, continuaient de progresser prudemment vers le nord.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, insiste sur la mobilité des agresseurs. "Ils essaient de se regrouper et de pénétrer dans des petites villes, de se mêler à la population pour éviter que l'aviation ou les hélicoptères effectuent des frappes qui entraîneraient des dégâts collatéraux", a-t-il averti sur France 24.

Air de revanche

Point noir de l'opération, des accusations d'exactions contre des soldats maliens se multiplient. La Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) les a accusé mercredi d'avoir perpétré "une série d'exécutions sommaires" dans l'ouest et le centre du pays. Elle a réclamé la création "immédiate" d'une commission d'enquête indépendante.

Au moins onze personnes ont été exécutées à Sévaré, à 650 km au nord-est de Bamako, dans le camp militaire de l'armée malienne, près de la gare routière et près de l'hôpital, a détaillé l'ONG.

La France a immédiatement demandé à l'armée malienne de rester "extrêmement vigilante" envers les risques d'exactions car, selon M. Le Drian, citant François Hollande, leur "honneur est en cause".



(ats / 23.01.2013 19h09)

 

 


Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juin 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

RT @LeHuffPost: Theresa May présente ses excuses aux Anglais après l'incendie de la tour Grenfell https://t.co/IZelwWrV7g
le 21/06/2017
Passif humanitaire/cas des fonctionnaires et agents victimes des évènements 89/91 ... https://t.co/ahvfVAjY3Y
le 21/06/2017
RT @benja_roger: #Mali : le référendum sur la révision de la Constitution officiellement "reporté à une date ultérieure" à l'issue du conse?
le 21/06/2017
France : nouveau gouvernement Macron, Florence Parly nommée ministre des Armées https://t.co/SY6iwrXoZH https://t.co/cHG7v9Juk5
le 21/06/2017
Le Conseil de sécurité votera mercredi sur la force anti-jihadiste au Sahel (diplomates) https://t.co/vyCFpscXVl https://t.co/OdBn1azr2k
le 21/06/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5902)

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 1

    Météo

    Jeudi

    min. 16 °

    max. 35 °

    Ciel dégagé

    Vendredi

    min. 14 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Samedi

    min. 16 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux