Bouamatou/DGI : Quand les impôts servent de bâton !

 

 

 

Bouamatou/DGI : Quand les impôts servent de bâton !
 
 

 

Ces derniers jours l’Administration mauritanienne des impôts s’en est prise de manière particulièrement virulente et vulgaire à certaines entreprises qui ont toute pour particularité d’avoir comme l’un de leurs principaux actionnaires l’homme d’affaire Mohamed Ould Bouamatou.

Et, comme on pouvait s’y attendre des pans entiers de mauritaniens ont commencé à manifester sur les réseaux sociaux, au sein de conclaves et dans les medias leur réprobation pour ce traitement injuste et inqualifiable et dans lequel certains voient des relents de règlements de comptes politiques. Dernières réactions notables, celles du RFD, de Convergence patriotique (RD, MPR et Adil), de Hatem, et du MCD qui, par communiqués officiels ont dénoncé cette cabale qu’ils trouvent injuste, indécentes et inappropriée.
Pourquoi s’en prend on ainsi à Mohamed Ould Bouamatou ? Evidemment personne n’est dupe ! Il ne s’agit pas que d’une histoire d’impôts ! Sinon comment expliquer que BSA Ciment soit taxée trois fois plus que ses deux concurrentes réunies et qui pourtant font 70% du marché ? Pourquoi cet acharnement alors que BSA Ciment avait fait l’objet de la part l’administration fiscale d’un contrôle fiscal en 2012 et qui avait approuvé son bilan et sa déclaration ? Pourquoi GBM est- elle taxée plus que la BMCI et la BNM réunies alors qu’elles sont plus importantes en terme de nombre d’agences ?

 

 

Des ordres venus d’en haut

 


Pourquoi les banques mauritaniennes sont-elles en général plus taxées que les banques étrangères ? Quelle est la logique suivie par la DGI (direction générale des impôts) dans le traitement des dossiers des contribuables ? Le directeur général des Impôts agit-il de son propre chef (par zèle ou par souci de plaire à des chefs qu’il suppose en mauvais termes avec le contribuable concerné), ou ne fait-il qu’exécuter des ordres qui lui viennent d’en haut ? Et si d’aventure ces ordres venaient d’en haut, quelle en est la finalité ? Dans les deux cas, l’affaire est grave ! Si, n’importe quel fonctionnaire en mal de sensationnalisme pouvait agir à sa guise au mépris de la Justice et des règles de Droit, il n’y aurait plus aucune sécurité ! Et si le pouvoir en place instrumentalise l’Administration pour admonester, effrayer ou punir des personnes physiques ou morales, ce serait encore plus grave car comme le dit si bien l’adage arabe on peut édifier un état sur la mécréance mais en aucun cas sur l’injustice.
Qui plus est, en s’en prenant à Mohamed Ould Bouamatou on s’en prend à un homme qui justement n’offre aucune prise surtout en matière de civisme car payer ses impôts est avant tout, un acte de civisme. On peut à cet égard dire que ceux qui connaissent l’homme, ceux qui ont eu à le côtoyer dans sa vie privée ou professionnelle savent qu’il n’est pas du genre à se défiler devant ses obligations ni à ruser ou à chercher des subterfuges pour ne pas payer ses impôts. Mohamed Ould Bouamatou exige de tous ses employés d’être toujours en règles avec les différentes Administrations. Toujours sur le plan du civisme, rappelons-nous, plusieurs fois le président Mohamed Ould Abdel Aziz a fait allusion au secours en véhicules apporté par certains hommes d’affaires à l’armée mauritanienne pour poursuivre les assaillants de Lemgheyti mais, on sait moins qu’en Septembre 2010 l’armée mauritanienne avait été sérieusement accrochée par Aqmi à Hassi Sidi au nord Mali et c’est Mohamed Ould Bouamatou qui a débarqué les passagers de Mauritania Airways à Abidjan et qui a envoyé (à ses frais)l’avion vers Atar pour acheminer les renforts vers Nema. C’est encore lui, qui malgré l’opposition de ses partenaires tunisiens qui arguaient que l’avion n’était pas assuré pour ce type de transport, lui fit quand même transporter des futs de carburant à destination d’une unité de l’armée mauritanienne en grande difficulté dans la région de Tombouctou. Bien entendu tout ceci gratuitement et sans tambours ni trompettes. Sur un autre registre et tout aussi discrètement Mohamed Ould Bouamatou avait un jour décidé de faire doubler ou tripler les revenus des Adwabas (villages d’anciens esclaves particulièrement pauvres). A l’époque ceux-ci vendaient leur production agricole de mil à 40 UM le kg. Juste à la récolte, il confia à l’un de ses employés la mission de sillonner les adwabas et de leur acheter leur récolte mais seulement à… 120 ouguiyas le kg. Après avoir renouvelé l’opération sur deux ans, les prix se stabilisèrent à 120 ouguiyas. Mohamed Ould Bouamatou perdit dans l’affaire quelques millions mais il eut la satisfaction d’avoir triplé de manière définitive et permanente les revenus de ces pauvres agriculteurs qui à l’époque n’intéressaient encore personne. C’est ça Mohamed Ould Bouamatou ! Une autre fois alors qu’il était à la tête du patronat, il réunit ses collègues et leur tint à peu près le discours suivant : « l’un des défis majeurs qui se pose à notre pays est le chômage des jeunes, particulièrement les jeunes diplômés, nous hommes d’affaires nous ne pouvons pas continuer à laisser ce poids reposer sur les seules épaules du gouvernement. Je vous propose de recruter d’un coup 2000 jeunes sortants de l’université de Nouakchott ». Grace à cette opération des centaines de jeunes mauritaniens sans pistons et qui auraient sans doute fini comme vendeurs de cartes ou coiffeurs dans les médinas, ont pu intégrer de grandes entreprises. Certains d’entre eux ont fait carrière depuis et occupent aujourd’hui des postes de responsabilités au sein des entités qui les avaient recrutés. Autre exemple de patriotisme et d’altruisme : Mohamed Ould Bouamatou , s’était juré de ramener le taux de prévalence du trachome en Mauritanie à un niveau comparable à nos voisins du nord, Maroc, Algérie et Tunisie. Pour ce faire, il finança un programme d’éradication dont certains pays ont cherché à s’inspirer et qui ont même invité la fondation Bouamatou à les faire bénéficier de son action. Mohamed Ould Bouamatou c’est aussi l’homme qui accorde dans la discrétion la plus totale des bourses à de jeunes bacheliers issus de milieux pauvres. Mohamed Ould Bouamatou c’est aussi une fierté pour toute la Mauritanie car c’est un ambassadeur infatigable du tiers monde qu’il défend avec hargne et pugnacité dans les plus grands forums du FMI et la BAD où il est invité à prendre la parole. C’est dire que côté patriotisme Mohamed Ould Bouamatou n’a de leçons à recevoir, de personne.
Bien évidemment toutes ces actions ne font pas qu’il ne doit pas payer ses impôts comme tout le monde, lui même ne s’attend d’ailleurs à aucun traitement de faveur en retour. Mais qu’il soit jeté ainsi en pâture à de jeune fonctionnaires sans compétences et sans expérience est inadmissible. Ceux-ci pour l’occasion ont inauguré un nouveau type de communication, jusqu’ici inconnu dans l’Administration mauritanienne. En effet, et alors qu’il se trouvait à Las Palmas, le DGI Mokhtar Ould Djyay téléphone à certains site et leur envoie un tableau qui montre selon lui que la DGI a agi au mieux. Toutefois en prenant soin de leur demander de ne pas le citer. Ainsi, si les informations sonnent faux, il serait simple de s’en démarquer. Dans un deuxième temps, il demande à un ami économiste d’écrire un article pour le défendre, mais si maladroitement qu’il eut été mieux inspiré de le signer lui-même. Si vraiment la DGI est sûre de son fait pourquoi n’organiserait-elle pas tout simplement une conférence de presse ou toutes les questions pourront lui être posées et où elle aurait l’occasion de développer à souhait son point de vue et sa préoccupation sélective pour l’intérêt des citoyens ?
Donc pas la peine de parler, de l’hôpital ophtalmologique ni de l’extension de la maternité de l’hôpital Zaed et encore moins du soutien et du financement de la légitimation de Mohamed Ould Abdel Aziz à la tête de l’état Mauritanien.
En une trentaine d’années Mohamed Ould Bouamatou s’est constitué un carnet d’adresses des plus enviables : hommes politiques, hauts fonctionnaires internationaux, banquiers, diplomates, financiers, industriels mais aussi artistes, écrivains et sportifs. Dans n’importe quel autre pays, quelqu’un comme Mohamed Ould Bouamatou serait honoré et chouchouté et on lui tresserait des couronnes de lauriers. Bien entendu tout ceci ne le dispense pas de payer ses impôts, lui-même ne le voudrait même pas, mais l’acharnement à son encontre dont fait preuve la DGI qui est allée jusqu’à braver une décision de justice est pour le moins incongru. Dans n’importe quel autre pays normal, le gouvernement s’attèle a empêcher les patrons de fermer leurs usines ou à se délocaliser, ici, on envoie les policiers les cadenasser comme de vulgaires boutiques. Pourquoi ne pas se préoccuper des centaines d’employés placés de facto en position de chômage technique. Quelle urgence y a t-il à fermer ou c’est toujours la logique du racket qui prévaut ?
Il ne s’agit pas ici de demander une immunité fiscale pour Ould Bouamatou ou pour n’importe qui d’autre, mais seulement de demander à ce que la loi soit la même pour tous et surtout que la force publique ne soit pas utilisée pour fausser la concurrence.

 

Moussa Ould Samba SY   ©   Le Quotidien de Nouakchott   dim, 27/01/2013 - 12:50  

 

 

 


  • Moussa Ould Samba SY © Le Quotidien de Nouakchott dim, 27/01/2013 - 12:50
  • 0 Réaction
  • 08/01/2013

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Mai 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

RT @odhnouvelles: Le ramadan débutera samedi 27 mai en France, annonce le Conseil français du culte musulman https://t.co/IBzVnbC1IS https:?
le 26/05/2017
RT @odhnouvelles: A l'Otan, Trump bouscule ses Alliés et refuse de s'engager https://t.co/NJeTKPQfkA https://t.co/ZoAPCGrX4U
le 25/05/2017
Poignée de main insolite et virile entre Trump et Macron https://t.co/5hSVdy3o9a https://t.co/15uFkdjfjn
le 25/05/2017
RT @odhnouvelles: Ould Bouhoubeini : « Les déclarations d?Ould Hademine et d?Ould Maham sont dangereuses et condamnables » https://t.co/?
le 25/05/2017
RT @odhnouvelles: Algérie : Abdelmadjid Tebboune nommé Premier ministre par Abdelaziz Bouteflika https://t.co/m6nBt3XfP2
le 25/05/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3

    Météo

    Vendredi

    min. 16 °

    max. 31 °

    Ciel dégagé

    Samedi

    min. 18 °

    max. 35 °

    Ciel dégagé

    Dimanche

    min. 20 °

    max. 37 °

    Partiellement nuageux