Sénégal : Karim Wade, fils de l'ex-président, interpellé par les gendarmes

 

 

 

Sénégal : Karim Wade, fils de l'ex-président, interpellé par les gendarmes

 

 


DAKAR - Karim Wade, fils et ex-ministre de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, a été interpellé lundi par les gendarmes à Dakar, peu après la remise à la justice de justificatifs sur son patrimoine évalué par une cour spéciale à un milliard d'euros, a annoncé un de ses avocats.

Karim Wade a été conduit à la section recherches de la gendarmerie de Colobane, un quartier de Dakar, a déclaré à la presse cet avocat, Ciré Clédor Ly. C'est une épreuve de force que le régime nous impose, mais nous avons le droit avec nous, a-t-il ajouté.

Les gendarmes sont venus chercher Karim Wade au domicile familial du quartier résidentiel du Point E.

Son interpellation est intervenue quelques heures après la remise par ses avocats d'un dossier contenant les justificatifs sur l'origine de ses avoirs auprès de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI).

Karim Wade avait été mis en demeure le 15 mars, après une audition par la CREI, de justifier dans un délai d'un mois des avoirs évalués par cette Cour spéciale à 694 milliards FCFA (1,058 milliards d'euros).

Cette somme proviendrait de sociétés dont l'ancien ministre serait le propriétaire ainsi que de propriétés immobilières et de comptes bancaires, selon les avocats de M. Wade.

Karim Wade, 44 ans, avait déjà été entendu plusieurs fois par la justice ou la gendarmerie l'an dernier, avec plusieurs responsables du régime d'Abdoulaye Wade (2000-2012), dans le cadre d'enquêtes sur un enrichissement illicite présumé.

Le fils Wade fait aussi l'objet d'une enquête en France à la suite d'une plainte de l'Etat du Sénégal pour recel de détournement de fonds publics, recel d'abus de biens sociaux et corruption, selon une source judiciaire.

Après sa dernière audition par la gendarmerie sénégalaise, en novembre 2012, il avait été interdit de sortie du territoire sénégalais avec six autres dignitaires de l'ancien régime.

Karim Wade, ex-ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l'Energie, doté de gros budgets, était surnommé Super ministre ou Ministre du ciel et de la terre.

Ancien conseiller de son père, Karim a également occupé plusieurs autres fonctions, dont celle de responsable de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique, chargée de grands travaux avant le sommet de l'OCI organisé en mars 2008 à Dakar.


(©AFP / 15 avril 2013 19h48)

 

 


Les réactions

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 15/04/2013 à 22:37:38

    Sénégal : Karim Wade, fils de l'ex-président, placé en garde à vue


    DAKAR - Karim Wade, fils et ex-ministre de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, a été placé en garde à vue lundi soir dans une gendarmerie de Dakar, dans le cadre d'une enquête sur un enrichissement illicite présumé, a appris l'AFP auprès d'un de ses avocats.

    Karim Wade a été placé en garde à vue à la demande du procureur d'une Cour spéciale sur l'enrichissement illicite, a déclaré à l'AFP Me Demba Ciré Bathily, quelques heures après que M. Wade ait présenté à la justice des justificatifs sur ses avoirs évalués par cette juridiction à plus d'un milliard d'euros.

    Selon l'avocat, il a été placé en garde à vue à la gendarmerie de Colobane, un quartier de Dakar, avec sept à huit personnes, dont un directeur d'une société aéroportuaire d'assistance au sol et un ancien responsable de l'aéroport de Dakar, dans le cadre de cette enquête sur l'enrichissement illicite présumé.

    Le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade avait été interpellé un peu plus tôt au domicile familial à Dakar, quelques heures après la remise par ses avocats d'un dossier de 3.000 pages contenant les justificatifs sur l'origine de ses avoirs auprès de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), une cour spéciale en sommeil réactivée par le régime du président Macky Sall.

    Karim Wade avait été mis en demeure le 15 mars, après une audition par la CREI, de justifier dans un délai d'un mois des avoirs évalués par cette Cour spéciale à 694 milliards FCFA (1,058 milliards d'euros).

    Cette somme proviendrait de sociétés dont l'ancien ministre serait le propriétaire ainsi que de propriétés immobilières et de comptes bancaires, selon les avocats de M. Wade.

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

CPI : la justice internationale confirme la peine du Congolais Jean-Pierre Bemba pour subornation de témoins? https://t.co/LDXamiAdb1
le 17/09/2018
Elections en Mauritanie : peu d'affluence dans les bureaux de vote https://t.co/LqVF26RZPL https://t.co/Ybulu5t1FU
le 16/09/2018
Le président de la CENI tranche en faveur des leaders de l'opposition : ils peuvent visiter les bureaux de vote de? https://t.co/1Ylci8ibf0
le 15/09/2018
RT @aliounetine16: Si ns voulons léguer aux futures générations un continent où les vivants, les humains, les animaux, les végétaux, les ma?
le 15/09/2018
Rachid Taha enterré vendredi dans sa ville natale de Sig, en Algérie (famille) https://t.co/3FCBgsEGnJ https://t.co/0ZKUUVbR8d
le 14/09/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 1

    Météo

    Mardi

    min. 16 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Mercredi

    min. 15 °

    max. 27 °

    Ciel dégagé

    Jeudi

    min. 16 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux