Côte d'Ivoire : la détenue Simone Gbagbo de retour dans le Nord

 

 

 

Côte d'Ivoire  :  la détenue Simone Gbagbo de retour dans le Nord

 

 


ABIDJAN - L'ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, transférée la semaine dernière à Abidjan pour raisons médicales, a été reconduite mercredi à Odienné (nord-ouest), où elle est détenue pour son implication présumée dans la crise de 2010-2011, a-t-on appris de sources concordantes.

Elle est arrivée à 16H00 (locales et GMT). Elle a été escortée par du personnel de l'ONU et des militaires ivoiriens jusqu'à la résidence où elle était auparavant, a déclaré à l'AFP une source militaire ivoirienne.

Elle est retournée aujourd'hui (mercredi) à Odienné, a confirmé une source proche du dossier.

Plus tôt, l'un des avocats de Mme Gbagbo, Me Rodrigue Dadjé, avait fait état du départ de l'ex-Première dame de la clinique d'Abidjan où elle était internée depuis le 2 mai. Ni les avocats ni la famille ne savent l'endroit où elle a été emmenée, a-t-il dit.

Dans un communiqué, une autre avocate de Mme Gbagbo, Me Habiba Touré, a dénoncé un transfert effectué dans la précipitation et fustigé de graves violations des droits de l'Homme.

Détenu comme Simone Gbagbo depuis la fin de la crise postélectorale de 2010-2011, le Franco-Ivoirien Michel Gbagbo, fils d'un premier mariage de l'ancien président Laurent Gbagbo, est interné dans la même clinique d'Abidjan depuis l'an dernier.

Il n'avait pas été possible d'obtenir mercredi soir une réaction des autorités.

L'ex-Première dame avait été transférée dans la capitale économique à la demande de ses avocats. Le ministre de la Justice, Gnénéma Coulibaly, avait indiqué qu'elle avait besoin de soins médicaux, tandis que le président Alassane Ouattara a évoqué un bilan de santé.

Née en 1949, Simone Gbagbo est poursuivie par la justice ivoirienne pour génocide et crimes de sang, atteinte à la sûreté de l'Etat et infractions économiques commis lors de la crise qui a fait quelque 3.000 morts après le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à l'élection de novembre 2010.

Elle est aussi sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), qui la soupçonne de crimes contre l'humanité.

Les autorités ivoiriennes n'ont pas encore donné leur réponse à la Cour mais ne cachent pas leur préférence pour la tenue en Côte d'Ivoire des procès des détenus et inculpés proches de l'ex-chef de l'Etat, incarcéré depuis fin 2011 à La Haye par la CPI, qui le soupçonne aussi de crimes contre l'humanité.


(©AFP / 08 mai 2013 22h07)

 

 


Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

CPI : la justice internationale confirme la peine du Congolais Jean-Pierre Bemba pour subornation de témoins? https://t.co/LDXamiAdb1
le 17/09/2018
Elections en Mauritanie : peu d'affluence dans les bureaux de vote https://t.co/LqVF26RZPL https://t.co/Ybulu5t1FU
le 16/09/2018
Le président de la CENI tranche en faveur des leaders de l'opposition : ils peuvent visiter les bureaux de vote de? https://t.co/1Ylci8ibf0
le 15/09/2018
RT @aliounetine16: Si ns voulons léguer aux futures générations un continent où les vivants, les humains, les animaux, les végétaux, les ma?
le 15/09/2018
Rachid Taha enterré vendredi dans sa ville natale de Sig, en Algérie (famille) https://t.co/3FCBgsEGnJ https://t.co/0ZKUUVbR8d
le 14/09/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 2

    Météo

    Mardi

    min. 16 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Mercredi

    min. 15 °

    max. 27 °

    Ciel dégagé

    Jeudi

    min. 16 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux