Sarkozy annonce sa démission immédiate du Conseil constitutionnel

 

 

Sarkozy annonce sa démission immédiate du Conseil constitutionnel

 

 


PARIS - L'ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi à l'AFP sa démission immédiate du Conseil constitutionnel pour retrouver sa liberté de parole.

Après la décision du Conseil constitutionnel et devant la gravité de la situation et les conséquences qui en résultent pour l'opposition et pour la démocratie, Nicolas Sarkozy démissionne immédiatement du Conseil Constitutionnel afin de retrouver sa liberté de parole, indique le communiqué.

Un peu plus tôt, le Conseil constitutionnel a annoncé le rejet des comptes de campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy, une mesure sans précédent pour un ancien chef de l'Etat.

La décision du Conseil prive l'ancien président du remboursement par l'Etat de quelque dix millions d'euros de frais de campagne.

Dès l'annonce de la Cour, le président de l'UMP, le principal parti d'opposition (droite conservatrice), Jean-François Copé, est allé s'entretenir avec l'ancien président de la République.

Il a annoncé qu'il réunirait la semaine prochaine un bureau politique de l'UMP afin d'examiner toutes les conséquences de cette décision.

De son côté, François Fillon, ancien Premier ministre de M. Sarkozy pendant toute la durée de son quinquennat, a appelé sa famille politique à assumer les conséquences financières de la décision du Conseil constitutionnel.

Selon le Conseil constitutionnel, le montant des dépenses électorales du candidat Nicolas Sarkozy excédait de 2,1% le plafond autorisé. Nicolas Sarkozy ayant dépensé près de 23 millions d'euros pour sa campagne et l'Etat français ne remboursant la moitié des frais que dans le cas où le plafond n'a pas été dépassé, l'ancien président et son parti doivent quelque dix millions d'euros.

En outre, selon le communiqué du Conseil, Nicolas Sarkozy devra restituer l'avance forfaitaire qui lui a été versée, soit 150.000 euros. Enfin, il devra verser au Trésor public le montant arrêté à 363.615 euros par la commission des comptes de campagne correspondant au dépassement du plafond des dépenses.

Le Conseil constitutionnel a notamment estimé que des dépenses liées à certains déplacements présidentiels devaient être imputées au candidat de la droite, vaincu par le socialiste François Hollande.



(©AFP / 04 juillet 2013 18h48)

 

 


  • (©AFP / 04 juillet 2013 18h48)
  • 0 Réaction
  • 04/07/2013
  • France

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Examen préliminaire de la CPI sur la déportation présumée des Rohingyas de Birmanie https://t.co/cvSC5srQ1e https://t.co/Qsw9HBSkyN
le 18/09/2018
CPI : la justice internationale confirme la peine du Congolais Jean-Pierre Bemba pour subornation de témoins? https://t.co/LDXamiAdb1
le 17/09/2018
Elections en Mauritanie : peu d'affluence dans les bureaux de vote https://t.co/LqVF26RZPL https://t.co/Ybulu5t1FU
le 16/09/2018
Le président de la CENI tranche en faveur des leaders de l'opposition : ils peuvent visiter les bureaux de vote de? https://t.co/1Ylci8ibf0
le 15/09/2018
RT @aliounetine16: Si ns voulons léguer aux futures générations un continent où les vivants, les humains, les animaux, les végétaux, les ma?
le 15/09/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 22

    Météo

    Mercredi

    min. 15 °

    max. 26 °

    Partiellement nuageux

    Jeudi

    min. 18 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Vendredi

    min. 10 °

    max. 19 °

    Risque de pluie