Violences en Guinée: au moins un mort, des dizaines de blessés dans le sud-est

 

 

 

Violences en Guinée : au moins un mort, des dizaines de blessés dans le sud-est

 

 


CONAKRY - Au moins une personne a été tuée et des dizaines ont été blessées dans des affrontements entre deux communautés ethniques dans le sud-est de la Guinée depuis la nuit de dimanche à lundi, ont indiqué des sources concordantes jointes dans la région par l'AFP.

A Conakry, six personnes ont en outre été blessées dans de violentes manifestations contre les coupures d'électricité, a constaté un journaliste de l'AFP.

Selon une source policière et plusieurs résidents dans le sud-est de la Guinée, les affrontements entre des Guerzé (ethnie majoritaire dans la région) et des Konianké ont éclaté à Koulé et se sont étendus à N'Zérékoré (à un millier de kilomètres de Conakry).

Trois jeunes Konianké ont d'abord été battus et torturés par des gardiens d'une station-service qui les avaient pris pour des voleurs, selon ces sources. Et des Konianké ayant appris la nouvelle s'en sont pris à des Guerzé.

La situation a dégénéré en affrontements à l'arme blanche, notamment machettes, coupe-coupe et haches selon la source policière, dans plusieurs quartiers où des habitations ont été incendiées ou saccagées.

Nous avons enregistré, depuis la nuit et les affrontements qui se sont produits à Koulé avant de se déporter à N'Zérékoré, un mort et au moins 50 blessés, dont 20 à Koulé et 30 à N'Zérékoré, a affirmé une source hospitalière à N'Zérékoré. Selon elle, l'un des jeunes admis à l'hôpital a succombé lundi matin à ses blessures.

Les villes de Koulé et N'Zérékoré sont distantes de 40 kilomètres.

Jointe en milieu d'après-midi, la source policière, a fait état de deux morts - deux des jeunes Konianké battus et torturés par les gardiens de nuit - et des dizaines de blessés à la machette dans les affrontements.

Les deux communautés s'affrontent maintenant à l'aide de coupe-coupe, de haches, de pierres et de bâtons (...) la situation est extrêmement grave, a-t-elle dit.

Contacté par téléphone, le préfet de N'Zérékoré, Aboubacar Mboup Camara, a confirmé les violences sans entrer dans les détails, mais en indiquant cependant que le patriarche des Guerzé, chef des notables de cette communauté pour toute la Guinée forestière, faisait partie des blessés et avait été hospitalisé. Les manifestants Konianké ont également mis le feu à son domicile et à son véhicule, selon le préfet.

Sollicité par l'AFP, un responsable gouvernemental n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

Selon des témoins, des policiers et gendarmes ont été déployés en grand nombre à N'Zérékoré pour s'interposer entre les communautés mais ils peinaient à ramener le calme dans cette ville, alors qu'un calme précaire était revenu à Koulé.

Dans certains quartiers de N'Zérékoré, les rues se sont vidées de leurs habitants. Dans la circulation, seuls étaient visibles des véhicules de la gendarmerie et de la police roulant à vive allure.

D'après la source policière, les trois jeunes Konianké ont été pris pour des voleurs par les gardiens de la station-service, qui les ont arrêtés avant de les ligoter et blessant deux d'entre eux avec des armes blanches. Deux d'entre eux ont été grièvement blessés et ont succombé à leurs blessures quelques heures plus tard, selon la même source.

Des journalistes basés à N'Zérékoré ont indiqué que les trois jeunes Konianké étaient des apprentis chauffeurs. Leur véhicule était tombé en panne près de la station-service où ils s'étaient rendus dans l'espoir d'avoir de l'aide.

Les Guerzé, essentiellement chrétiens ou animistes, sont des autochtones et sont majoritaires dans la région. Les Konianké, essentiellement musulmans, sont des allogènes. La Guinée compte une trentaine d'ethnies.

Par ailleurs, à Conakry, au moins six personnes ont été légèrement blessées lorsque des centaines de jeunes ont violemment manifesté lundi contre les coupures récurrentes de courant électrique , a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants ont érigé des barricades, brûlé des pneus et renversé des poubelles sur la chaussée avant d'interdire la circulation des véhicules en périphérie de Conakry.



(©AFP / 15 juillet 2013 19h48)

 

 


  • (©AFP / 15 juillet 2013 19h48)
  • 0 Réaction
  • 15/07/2013
  • Afrique

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Mars 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Mohamed Ould Abdel Aziz et ses "phobies" du passé https://t.co/QeIL9rM4Pb https://t.co/7VuuErPZz2
le 26/03/2017
Maroc : les négociations pour le gouvernement ont abouti (Premier ministre) https://t.co/Dod4JRIuhn https://t.co/fmXSQGlQk0
le 26/03/2017
L'UE à 60 ans cherche un nouveau élan, en dépit du Brexit https://t.co/5kp9psEUH7 https://t.co/pl00vxsTMR
le 25/03/2017
Donald Trump promet l'échec de l'Obamacare après le retrait de sa réforme https://t.co/WRUaz3IP0d https://t.co/vbqiIivoGg
le 25/03/2017
Foot/Mondial-2018-Qualif. : La France s'impose 3-1 au Luxembourg et conserve la tête du groupe A https://t.co/030ntXTH1Y
le 25/03/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3

    Météo

    Lundi

    min. 9 °

    max. 19 °

    Partiellement nuageux

    Mardi

    min. 9 °

    max. 18 °

    Ciel dégagé

    Mercredi

    min. 9 °

    max. 20 °

    Partiellement nuageux