Guinée/violences ethniques : près de 100 tués, information judiciaire ouverte

 

 

 

 

Guinée/violences ethniques : près de 100 tués, information judiciaire ouverte

 

 


CONAKRY - Les violences ayant opposé la semaine dernière deux ethnies de la Guinée dans le sud-est de ce pays ont fait au moins 95 morts en moins de trois jours, a affirmé mercredi le gouvernement guinéen, annonçant plus de 130 arrestations et l'ouverture d'une information judiciaire.

Au dernier rapport, il y a eu au moins 95 morts et une centaine de blessés lors de ces violences entre des Guerzé et des Konianké en Guinée forestière, a déclaré le porte-parole du gouvernement, le ministre Albert Damantang Camara à quelques journalistes dont un de l'AFP.

Le précédent bilan du gouvernement, établi le 19 juillet, était d'au moins 58 morts mais des sources hospitalières et humanitaires avaient fait état dernièrement de plus de 80 tués et environ 200 blessés.

Les affrontements ont opposé, entre les 15 et 17 juillet, des Guerzé, majoritaires en Guinée forestière, et des Konianké, d'abord à Koulé, puis à N'Zérékoré et Beyla, distantes de quelques dizaines de kilomètres.

Les Guerzé, des autochtones de la Guinée forestière, qu'on retrouve dans des pays voisins de la Guinée, sont essentiellement chrétiens ou animistes. Les Konianké, pour la plupart musulmans, sont des allogènes, venus d'autres régions que la Guinée forestière.

D'après une source policière, tout est parti du passage à tabac, dans la nuit du 14 au 15 juillet, de trois jeunes Konianké par des gardiens guerzé d'une station-service de Koulé.

Deux des jeunes ont trouvé la mort quelques heures plus tard, entraînant une série d'attaques et de représailles à coups de machettes, haches, coupe-coupe, bâtons, pierres et armes à feu, ainsi que des destructions d'édifices religieux et d'habitations jusqu'au 17 juillet.

Depuis plusieurs jours, le calme est revenu, les activités ont repris dans la région dont N'Zérékoré est la plus grande ville, a encore affirmé le ministre Albert Damantang Camara.

Il y a eu 131 arrestations, a-t-il indiqué, sans fournir de détails sur les suspects, les dates de leurs arrestations, leurs lieux et conditions de détention.

Des armes ont été saisies et le procureur de la République près le tribunal de première instance de N'Zérékoré a ouvert une information judiciaire, a-t-il ajouté.

Les forces de sécurité sont déployées à N'Zérékoré, Beyla et Koulé pour continuer leurs opérations de prévention et de dissuasion, tandis que les autorités administratives, religieuses et coutumières continuent le dialogue et l'appel à l'apaisement, a-t-il poursuivi.

Selon lui, plusieurs membres du gouvernement étaient mercredi sur le terrain pour évaluer la situation et consolider le retour au calme, et le Premier ministre se rendra prochainement sur place.

Auparavant, mardi soir, le porte-parole du ministère guinéen de la Justice, Mohamed Béavogui, avait déjà annoncé l'ouverture d'une information judiciaire et l'arrestation de plusieurs suspects soupçonnés d'être impliqués dans les violences.

Cette information judiciaire a été ouverte sur réquisition du procureur de la République près du tribunal de première instance de N'Zérékoré, et elle vise à faire toute la lumière afin de poursuivre les auteurs des crimes, les juger, avait expliqué M. Béavogui aux médias publics.

Il n'avait pas précisé le nombre des suspects mais avait indiqué qu'ils avaient été arrêtés en possession illégale d'armes de guerre.

La journée de lundi avait été décrétée jour de deuil national en mémoire des victimes des violences.

Par ailleurs, selon l'organisation Reporters sans frontières (RSF), une radio privée émettant de N'Zérékoré, Liberté FM, avait été suspendue le 18 juillet, ayant été accusée par les autorités de n'avoir pas respecté l'éthique et la déontologie professionnelle des médias.

Elle a repris ses émissions mardi, d'après RSF, qui a souligné l'absence totale de fondements pour les accusations à son encontre et une forte mobilisation populaire en faveur de la station.



(©AFP / 25 juillet 2013 00h40)

 

 


  • (©AFP / 25 juillet 2013 00h40)
  • 0 Réaction
  • 25/07/2013
  • OMVS

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Examen préliminaire de la CPI sur la déportation présumée des Rohingyas de Birmanie https://t.co/cvSC5srQ1e https://t.co/Qsw9HBSkyN
le 18/09/2018
CPI : la justice internationale confirme la peine du Congolais Jean-Pierre Bemba pour subornation de témoins? https://t.co/LDXamiAdb1
le 17/09/2018
Elections en Mauritanie : peu d'affluence dans les bureaux de vote https://t.co/LqVF26RZPL https://t.co/Ybulu5t1FU
le 16/09/2018
Le président de la CENI tranche en faveur des leaders de l'opposition : ils peuvent visiter les bureaux de vote de? https://t.co/1Ylci8ibf0
le 15/09/2018
RT @aliounetine16: Si ns voulons léguer aux futures générations un continent où les vivants, les humains, les animaux, les végétaux, les ma?
le 15/09/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 25

    Météo

    Mercredi

    min. 15 °

    max. 26 °

    Partiellement nuageux

    Jeudi

    min. 18 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Vendredi

    min. 10 °

    max. 19 °

    Risque de pluie