Grève générale en Tunisie au lendemain de l'assassinat d'un député d'opposition

 

 

Grève générale en Tunisie au lendemain de l'assassinat d'un député d'opposition

 

 


TUNIS - La principale centrale syndicale tunisienne (UGTT) a appelé à une grève générale vendredi après l'assassinat du député de l'opposition de gauche Mohamed Brahmi, abattu jeudi près de Tunis.

L'UGTT a annoncé dans un communiqué une grève générale vendredi après ce crime odieux et en réponse, la compagnie Tunisair et sa filiale Tunisiar Express ont annoncé l'annulation de tous les vols programmés vendredi.

Après l'assassinat de M. Brahmi, abattu jeudi près de Tunis, des centaines de personnes ont manifesté dans le centre de la capitale et en province, notamment à Sidi Bouzid, région natale du député, dont la famille et les partisans accusent les islamistes au pouvoir d'être derrière le meurtre.

La nouvelle a secoué les Tunisiens en cette journée chômée marquant le 56e anniversaire de la République et des centaines de personnes ont afflué dans le centre de la capitale pour dénoncer l'assassinat, accusant eux aussi le parti Ennahda, qui a démenti toute implication.

Cet assassinat intervient près de six mois après celui de Chokri Belaïd, une autre figure de la gauche tunisienne. Sa famille avait aussi accusé Ennahda, qui avait là aussi démenti toute implication. Le pouvoir avait imputé ce crime à un groupuscule islamiste radical.

A l'étranger, la France, les Etats-Unis, la Suisse, l'Algérie et le Parlement européen ont dénoncé l'assassinat et la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Navi Pillay a demandé une enquête rapide et transparente.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton a condamné avec la plus grande fermeté l'assassinat, et appelé la Tunisie à une réponse citoyenne et pacifique à ce meurtre.

M. Brahmi a été assassiné par balles au sortir de son domicile, a laconiquement annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, sans préciser les circonstances.

Selon la télévision nationale Watanya et l'agence officielle TAP, Mohamed Brahmi, coordinateur général du Mouvement populaire et membre de l'Assemblée nationale constituante (ANC), a été assassiné par balles devant son domicile dans la région de l'Ariana, au nord de Tunis.

Son corps a été criblé de balles devant son épouse et ses enfants, a déclaré à la radio, Mohsen Nabti, membre du bureau politique du Mouvement populaire.

D'après la télévision, il a été abattu par onze balles tirées à bout portant par des inconnus.

Homme rond à la moustache touffue et au teint basané, Mohamed Brahmi, 58 ans, avait été élu député à Sidi Bouzid, le berceau de la révolution qui a renversé le régime de Ben Ali en 2011.

Cet homme très critique des islamistes avait démissionné le 7 juillet de son poste de secrétaire général du Mouvement populaire, mouvement qu'il a fondé, en déclarant que sa formation avait été infiltrée par les islamistes.

Sa famille a imputé l'assassinat au parti au pouvoir. J'accuse Ennahda, a déclaré en pleurs Chhiba Brahmi, la soeur du défunt, sans avancer de preuves.

Dans une déclaration à l'AFP, le chef d'Ennahda Rached Ghannouchi a rejeté ces accusations affirmant que les commanditaires veulent mener le pays vers une guerre civile et perturber la transition démocratique.

Dans une allocution télévisée, le président tunisien Moncef Marzouki a parlé d'une deuxième catastrophe nationale après la mort de Belaïd.

Les responsables de ce drame veulent montrer que la Tunisie (...) peut basculer elle aussi (dans la violence), ils veulent démontrer que le Printemps arabe a échoué, a-t-il déclaré en référence à l'Egypte où des violences meurtrières ont lieu depuis le renversement par l'armée le 3 juillet du président islamiste.

Le chef du gouvernement Ali Larayedh a appelé les Tunisiens au calme, soulignant que cet assassinat ne doit pas être exploité pour semer le trouble et inciter les Tunisiens à s'entretuer.

La Tunisie est libre, dégagez les Frères, ont scandé des manifestants dans la capitale, en référence aux relations étroites entre Ennahda et la confrérie des Frères musulmans en Egypte.

Ghannouchi assassin, Ennahda doit tomber aujourd'hui, l'Assemblée constituante doit être dissoute, ont-ils crié sur l'avenue Habib Bourguiba, dans le centre-ville aussitôt la nouvelle de l'assassinat connue.

Après une accalmie à l'heure de rupture du jeûne de ramadan, les manifestations ont repris dans la soirée et la police a tiré des gaz lacrymogènes quand ils ont voulu installé une tente pour un sit-in jusqu'à la chute du pouvoir islamiste.

A Sidi Bouzid, les manifestants ont envahi le siège du gouvernorat et incendié des bureaux, selon un journaliste de l'AFP. Là aussi, la police a dispersé les manifestants à coup de bombes lacrymogènes.

Dans la même région, à Menzel Bouzaïane, les manifestants ont saccagé les locaux du parti islamiste en criant A bas les obscurantistes, Ennahda et salafistes, en référence aux groupes islamistes radicaux.



(©AFP / 26 juillet 2013 04h58)

 

 


  • (©AFP / 26 juillet 2013 04h58)
  • 2 Réactions
  • 26/07/2013
  • Maghreb

Les réactions

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 26/07/2013 à 16:42:42

    Tunisie : un salafiste impliqué dans l'assassinat de l'opposant Brahmi


    TUNIS - Le ministre tunisien de l'Intérieur Lotfi Ben Jeddou a accusé vendredi un salafiste d'implication dans l'assassinat la veille du député de l'opposition Mohamed Brahmi et dans celui de l'opposant Chokri Belaïd il y a près de six mois.

    Les premiers éléments de l'enquête ont montré l'implication de Boubaker Hakim, un élément salafiste extrémiste, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

    M. Ben Jeddou a ajouté que l'homme était également impliqué dans l'assassinat de l'opposant de gauche Chokri Belaïd, tué aussi par balles le 6 février 2013.

    L'arme utilisée pour abattre Mohamed Brahmi est la même qui a servi à tuer Chokri Belaïd, a encore dit le ministre.


    (©AFP / 26 juillet 2013 14h23)

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 26/07/2013 à 17:45:03

    Un salafiste soupçonné du meurtre des deux opposants


    Un salafiste radical est soupçonné d'avoir assassiné les deux opposants laïques Mohamed Brahmi jeudi et Chokri Belaïd il y a quelques mois ont annoncé vendredi les autorités tunisiennes. Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale pour dénoncer ces crimes alors qu'une grève générale a eu lieu en Tunisie.

    Âgé de 58 ans, Mohamed Brahmi a été abattu jeudi de quatorze balles tirées à bout portant par deux hommes à moto. Selon les autorités et des témoins, il descendait de voiture devant son domicile de Tunis au moment du drame.

    Le 6 février, l'opposant Chokri Belaïd avait été assassiné de la même façon. Son décès avait provoqué les plus importantes manifestations dans le pays depuis la chute de l'ex-président Zine el Abidine Ben Ali en janvier 2011.

    "Huit suspects impliqués dans les deux meurtres ont été identifiés, mais aucun n'a été arrêté", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Lotfi ben Jeddou. Le principal accusé est un salafiste radical du nom de Boubacar Hakim, déjà recherché pour contrebande d'armes venant de la Libye voisine, a-t-il précisé.

    "La même arme automatique de calibre neuf millimètres qui a tué Chokri Belaïd a aussi tué Mohamed Brahmi", a encore affirmé le ministre. A l'heure actuelle, il exclut l'implication de partis politiques dans l'assassinat des deux opposants de gauche.

    L'individu a récemment échappé à la police, un manquement vivement critiqué. Béji Caid Essebsi, le chef de Nidaa Tounes, principal parti d'opposition tunisien, a imputé au gouvernement - dirigé par le parti islamiste Ennahda - la responsabilité de l'assassinat.

    Funérailles nationales

    Membre de l'assemblée chargée d'élaborer la nouvelle Constitution et fondateur du Mouvement du peuple (Echaâb), une formation laïque et nationaliste, Mohamed Brahmi n'avait pas ménagé ses critiques envers le parti islamiste Ennahda au pouvoir.

    Sa famille a déclaré que ses funérailles auraient lieu samedi et qu'il serait inhumé près de la tombe de Chokri Belaïd. Le chef de l'Etat, le président Moncef Marzouki, a de son côté demandé à l'armée d'organiser des obsèques nationales. La journée de vendredi a été décrétée jour de "deuil national".

    Manifestations et grève

    A l'appel de l'opposition, des milliers de personnes sont descendues vendredi dans les rues de Tunis pour protester contre cet assassinat et contre le gouvernement.

    De leur côté, les islamistes sont également descendus par milliers dans les rues de la capitale pour défendre leur gouvernement.

    Les banques et les magasins de la capitale sont restés fermés et tous les vols à destination ou en provenance de la Tunisie ont été annulés en raison de l'appel à la grève générale lancé par l'UGTT, la principale centrale syndicale, a annoncé le bureau de l'aviation civile. La grève générale a eu lieu dans d'autres villes de Tunisie.


    (ats / 26.07.2013 17h32)

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juin 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Japon-Sénégal (2-2) : les Blue Samurais et les Lions de la Teranga se neutralisent https://t.co/PIuWzupP3l
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Ruquier à Dupont-Aignan: "Vous êtes pire que madame Le Pen!" https://t.co/1wZ2bAkem1
le 24/06/2018
RT @GayeBaydi: @odhmauritanie Pourquoi pas le Nigeria
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Il fallait "accueillir d'abord" et étudier les situations des migrants de l'Aquarius "ensuite", pour le Défenseur des droit?
le 24/06/2018
RT @cheikhAdara: Le Festival Hip-Hop Assalamalekoum démarre en trombe dans sa 11ème édition:https://t.co/DojeQCirGl
le 24/06/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • erectile assistance http://toperectiledysfunctionpills.com/ - erectile pills do erectile pills work erectile dysfunction remedies - toperectiledysfunctionpills.com toperectiledysfunctionpil...

    par erectile means
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5940)

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3

    Météo

    Dimanche

    min. 13 °

    max. 24 °

    Risque de pluie

    Lundi

    min. 14 °

    max. 25 °

    Partiellement nuageux

    Mardi

    min. 15 °

    max. 27 °

    Ciel dégagé