Soudan du Sud : Kerry a exhorté Machar à négocier avec Kiir

 

 

 

Soudan du Sud : Kerry a exhorté Machar à négocier avec Kiir

 


WASHINGTON - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté mardi l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar à cesser les hostilités armées et à négocier avec son rival, le président Salva Kiir, a indiqué à l'AFP un responsable américain.

Le chef de la diplomatie américaine l'a pressé de mettre en oeuvre un cessez-le-feu et de commencer des pourparlers politiques, a déclaré ce fonctionnaire américain, rendant compte d'une conversation téléphonique ce mardi entre MM. Kerry et Machar.

Ce dernier avait révélé plus tôt dans un entretien à la radio française RFI s'être entretenu avec M. Kerry au téléphone.

Il y a affirmé être prêt à engager des pourparlers, en Ethiopie, avec le chef de l'Etat Salva Kiir, après des combats meurtriers qui ont fait des centaines de milliers de déplacés.

Le Soudan du Sud est en proie à un conflit armé depuis que le président Kiir a accusé le 15 décembre son ancien vice-président, limogé en juillet, de tentative de coup d'Etat.

Riek Machar dément, accusant Salva Kiir de vouloir éliminer ses rivaux, mais ses hommes ont depuis pris deux capitales régionales stratégiques, celles de Bor, dans l'Etat chroniquement instable du Jonglei, et de Bentiu, dans celui d'Unité, riche en pétrole.

Au moins 45.000 civils sud-soudanais ont trouvé refuge dans des bases onusiennes débordées, dont 20.000 dans la seule capitale Juba, a indiqué l'ONU mardi. Face à l'ampleur de la crise, le chef de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé au Conseil de sécurité de renforcer de 5.500 hommes le contingent de quelque 7.000 Casques bleus déjà présent dans le pays.

Les Etats-Unis, parrains de l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, sont très impliqués diplomatiquement avec plusieurs interventions du président Barack Obama, des appels de M. Kerry et la visite lundi de leur envoyé spécial Donald Booth, lequel a rencontré le président Kiir.

Washington a également évacué quelque 400 de ses ressortissants et déployé à Djibouti 150 Marines et des appareils militaires.

 
 




(©AFP / 24 décembre 2013 16h26) 

 

 


  • WASHINGTON - (©AFP / 24 décembre 2013 16h26)
  • 2 Réactions
  • 24/12/2013
  • Afrique

Les réactions

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 24/12/2013 à 16:58:21

    Découverte macabre à Bentiu, au Soudan du Sud


    Un charnier a été découvert au Soudan du Sud, à Bentiu, capitale de l'Etat pétrolier d'Unité (nord), a déclaré mardi à Genève la Haut-Commissaire de l'ONU en charge des droits de l'homme Navi Pillay. Elle a prévenu que les responsables politiques et militaires qui se rendraient coupables de crimes devraient rendre des comptes.

    "Nous avons découvert un charnier à Bentiu et il y en aurait deux autres à Juba", a expliqué Mme Pillay dans un communiqué. Sa porte-parole, Ravina Shamdasani, a précisé que les quelque 75 corps mis au jour à Bentiu seraient ceux des militaires de la SPLA.

    Des experts des droits de l'homme de l'ONU se sont rendus sur le site, sans pouvoir toutefois vérifier pour le moment leur nombre ou leur identité exacts. "Ils seraient apparemment de l'ethnie Dinka", a-t-elle déclaré à l'agence Reuters.

    Arrestation de policiers
    Elle a également dénoncé des "exécutions de masse, en dehors de tout jugement, le ciblage d'individus sur la base de leur appartenance ethnique et les détentions arbitraires", qui ont eu lieu au Soudan du Sud ces dix derniers jours.

    Mme Pillay a aussi fait part de sa grande inquiétude concernant le sort des nombreuses personnes qui ont été arrêtées et qui sont détenues dans des lieux inconnus, parmi lesquelles figurent quelques centaines de civils arrêtés lors de perquisitions de maisons et d'hôtels à Juba.

    Des centaines de membres des forces de police du Soudan du Sud auraient également dû rendre les armes et auraient été arrêtés.

    Dizaines de milliers de déplacés
    Les violences au Soudan du Sud ont provoqué l'exil sur les routes du pays d'au moins 45 000 personnes, qui ont cherché refuge dans les bases de l'ONU.

    Le nombre total de personnes déplacées devrait être beaucoup plus élevé, selon Mme Pillay, qui cite des informations selon lesquelles elles ont cherché à se réfugier dans des églises.

    Appel à des négociations
    Par ailleurs, l'ex-vice-président du Soudan du Sud, Riek Machar, a affirmé mardi qu'il était "prêt à engager des pourparlers", en Ethiopie, avec son rival le chef de l'Etat Salva Kiir.

    "J'espère que les discussions se tiendront en terrain neutre, à l'étranger. L'idée, c'est de les tenir en Ethiopie", a-t-il ajouté, en précisant qu'il ne ferait pas partie de cette délégation.



    (ats / 24.12.2013 16h20)

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 24/12/2013 à 17:05:38

    Soudan du Sud : découverte d'un charnier à Bentiu


    GENEVE - Un charnier d'au moins 34 morts a été découvert au Soudan du Sud, à Bentiu, capitale de l'Etat pétrolier d'Unité (nord), a annoncé mardi à Genève le Haut-commissariat de l'ONU en charge des droits de l'homme.

    Nous avons découvert un charnier à Bentiu, et il y en aurait deux autres à Juba, a déclaré Mme Navi Pillay, Haut-commissaire dans un communiqué publié à Genève.

    Selon la porte-parole de Mme Pillay, quelque 34 corps ont été découverts, mais l'Onu craint que le bilan n'atteigne 75 morts.

    Le charnier a été visité hier matin, les officiels de l'ONU sur place ont vu 14 corps dans le charnier, et 20 autres près d'une rivière toute proche. Ils ont été informés qu'il y avait 75 soldats de la SPLA, de l'ethnie Dinka, qui manquaient à l'appel, et dont on craint qu'ils ne soient morts, a indiqué la porte-parole dans un mail à l'AFP.

    Concernant les deux autres éventuels charniers, la porte-parole ajoute que l'organisation essaye de vérifier les informations, mais que les conditions sont difficiles.

    Il y a eu des informations selon lesquelles des corps auraient déjà été brûlés, a-t-elle encore indiqué.

    Mme Pillay a également dénoncé des exécutions de masse, en dehors de tout jugement, le ciblage d'individus sur la base de leur appartenance ethnique et les détentions arbitraires, qui ont eu lieu au Soudan du Sud ces 10 derniers jours.

    Mme Pillay a aussi fait part de sa grande inquiétude concernant le sort des nombreuses personnes qui ont été arrêtées et qui sont détenues dans des lieux inconnus, parmi lesquelles figurent quelques centaines de civils, arrêtés lors de perquisitions de maisons et d'hôtels à Juba.

    Des centaines de membres des forces de police du Soudan du Sud auraient également dû rendre les armes et été arrêtés.

    Les violences au Soudan du Sud ont provoqué l'exode sur les routes du pays de 40.000 personnes, qui ont cherché refuge dans les bases de l'ONU.

    Le nombre total de personnes déplacées devrait être beaucoup plus élevé, selon Mme Pillay, qui cite des informations selon lesquelles elles ont cherché à se réfugier dans des églises.

    Il y a un sentiment de peur palpable parmi les membres des deux ethnies Nuer et Dinka, qu'ils vont être tués en raison de leur appartenance ethnique, a encore indiqué Mme Pillay.

    La haut responsable de l'ONU a également lancé un appel à la fin des violences contre les civils dans le pays.

    Il faut qu'il y ait des déclarations claires et des actes de la part de tous ceux qui occupent une fonction de contrôle politique ou militaire que les violations des droits humains ne seront pas tolérées et que les responsables seront traduits en justice, a déclaré Mme Pillay.

    En droit international, les personnes qui détiennent le pouvoir politique et militaire peuvent être tenues pour responsable des violations commises par leurs subordonnés, ajoute le communiqué de l'ONU.

    En conséquence, la Haut commissaire demande instamment à tous les leaders politiques, qu'ils fassent partie ou non du gouvernement, de prendre des mesures immédiates pour prévenir toute nouvelle violation des droits de l'homme dans le pays.

    Mme Pillay a aussi demandé à la communauté internationale de redoubler d'efforts en faveur de la protection des civils, y compris par un renforcement de la mission de l'ONU au Soudan du Sud (UNMISS).


    (©AFP / 24 décembre 2013 16h50)

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juin 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Les Flam interpellent les Chefs d?Etat et de Gouvernement participant au 31ème sommet de l?Union africaine de Nouak? https://t.co/Ni4OJ67tqI
le 25/06/2018
Japon-Sénégal (2-2) : les Blue Samurais et les Lions de la Teranga se neutralisent https://t.co/PIuWzupP3l
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Ruquier à Dupont-Aignan: "Vous êtes pire que madame Le Pen!" https://t.co/1wZ2bAkem1
le 24/06/2018
RT @GayeBaydi: @odhmauritanie Pourquoi pas le Nigeria
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Il fallait "accueillir d'abord" et étudier les situations des migrants de l'Aquarius "ensuite", pour le Défenseur des droit?
le 24/06/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • erectile assistance http://toperectiledysfunctionpills.com/ - erectile pills do erectile pills work erectile dysfunction remedies - toperectiledysfunctionpills.com toperectiledysfunctionpil...

    par erectile means
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5940)

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 570

    Météo

    Lundi

    min. 14 °

    max. 26 °

    Partiellement nuageux

    Mardi

    min. 14 °

    max. 28 °

    Ciel dégagé

    Mercredi

    min. 17 °

    max. 29 °

    Ciel dégagé