20 ans après, la France condamne un Rwandais pour génocide

 

 

 

 

20 ans après, la France condamne un Rwandais pour génocide

 

Paris (AFP) - 15.03.2014 11:30 - Par Stéphane ORJOLLET

 

Des gendarmes au Palais de Justice de Paris, où le verdict a été rendu pour le procès du rwandais Pascal Simbikangwa, le 14 mars 2014

voir le zoom : Des gendarmes au Palais de Justice de Paris, où le verdict a été rendu pour le procès du rwandais Pascal Simbikangwa, le 14 mars 2014Des gendarmes au Palais de Justice de Paris, où le verdict a été rendu pour le procès du rwandais Pascal Simbikangwa, le 14 mars 2014
afp.com - Kenzo Tribouillard
 
voir le zoom : Dessin d'audience représentant Pascal Simbikangwa lors de son procès à Paris, le 14 mars 2014Dessin d'audience représentant Pascal Simbikangwa lors de son procès à Paris, le 14 mars 2014
afp.com - Benoit Peyrucq
voir le zoom : Photo d'archives non datée de Pascal SimbikangwaPhoto d'archives non datée de Pascal Simbikangwa
afp.com -
voir le zoom : Alain et Dafroza Gauthier, du collectif des parties civiles pour le Rwanda, quittent le Palais de Justice de Paris après le verdict, le 14 mars 2014Alain et Dafroza Gauthier, du collectif des parties civiles pour le Rwanda, quittent le Palais de Justice de Paris après le verdict, le 14 mars 2014
afp.com - Kenzo Tribouillard

A moins d'un mois du vingtième anniversaire du génocide des Tutsi du Rwanda, dans lequel son rôle a été très critiqué, la France a mené à son terme un procès historique en condamnant pour la première fois un Rwandais impliqué dans cette tragédie.

Ancien capitaine de la garde présidentielle, reconverti dans la police politique après l'accident qui l'a cloué dans un fauteuil roulant en 1986, Pascal Simbikangwa a été condamné vendredi à 25 ans de réclusion criminelle pour crime de génocide et complicité de crime contre l'humanité par la cour d'assises de Paris, au terme d'un procès fleuve de six semaines.

C'est la toute première fois que la France jugeait un présumé génocidaire, alors même que les premières plaintes contre des responsables du régime hutu qui a mené le génocide remontent à 1995, un an à peine après les faits.

La justice française, qui refuse systématiquement d'extrader des Rwandais recherchés par Kigali, a jugé Pascal Simbikangwa au nom de la "compétence universelle" pour les crimes les plus graves.

Le régime rwandais post-génocide, issu de la rébellion tutsi dont la victoire en juillet 1994 mit fin aux massacres ayant fait 800.000 morts en 100 jours, principalement des Tutsi mais aussi des Hutu "modérés", a régulièrement reproché à la France d'avoir soutenu le régime génocidaire, puis protégé ses responsables dans leur fuite.

Les mauvaises relations entre les deux pays ont été jusqu'à la rupture des relations diplomatiques en novembre 2006, après la délivrance par le juge français Jean-Louis Bruguière de neuf mandats d'arrêt contre des dirigeants rwandais dans le cadre d'une enquête sur l'attentat du 6 avril 1994 dans lequel fut tué le président hutu Juvénal Habyarimana, assassinat déclencheur des massacres.

 

- Pas question de la France -

 

Les liens avaient été rétablis en novembre 2009, mais le Rwanda avait entretemps officiellement accusé un certain nombre de militaires français d'avoir facilité, voire participé au génocide, dont l'un, le colonel de gendarmerie en retraite Michel Robardey, a d'ailleurs témoigné au procès Simbikangwa.

Mais du rôle de la France dans le génocide, il n'a pas été question tout au long des audiences. Et à l'ambassadeur belge (ancienne puissance coloniale) en poste à Kigali au moment du génocide, Johan Swinnen, qui s'étonnait en déposant "qu'aucun membre de l'ambassade de France (de l'époque) ne témoigne", le président de la cour d'assises de Paris Olivier Leurent n'a pu que répondre: "Comme vous le savez, monsieur l'ambassadeur, ce n'est pas le président de la cour d'assises qui cite les témoins".

La défense de Pascal Simbikangwa ne s'est d'ailleurs pas privée de dénoncer "un procès politique" tombant à pic à quelques semaines des commémorations des vingt ans du génocide.

"Vous ne jugez pas la France de 1994. (...) L'actionnaire principal du pôle génocide (du parquet de Paris créé en 2012) c'est l'Etat français, et il faut que l'action soit au plus haut, la perpétuité. Sinon l'Etat français il ne sera pas content, l'Etat de Kigali non plus", a fustigé un de ses avocats, Fabrice Epstein.

Du côté des parties civiles on se félicite au contraire que, même tardivement, la France donne ainsi un premier signe de sa volonté de lutter contre l'impunité.

Patrick Baudoin, avocat et président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme, a ainsi jugé "indispensable que des procès puissent se tenir (...) même 20 ans après les faits et même à des milliers de kilomètres du lieu de perpétration des crimes".

Dafroza Gauthier, du Collectif des parties civiles pour le Rwanda, dont la plainte contre le capitaine Simbikangwa a débouché sur ce procès, a quant à elle estimé, très émue à l'issue du verdict, que "ce n'est pas la fin, c'est le début".

Vingt-sept informations judiciaires sur le Rwanda sont actuellement traitées au "pôle génocide" du parquet de Paris, dont deux sont proches de la fin de l'instruction.

 

 

© 2014 AFP


  • © Paris (AFP) - 15.03.2014 11:30 - Par Stéphane ORJOLLET
  • 0 Réaction
  • 15/03/2014
  • Crimes contre l'humanité

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Août 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

RT @jeune_afrique: Des manifestations de l?opposition réprimées au #Togo, deux morts https://t.co/HNAlejM5zX
le 20/08/2017
RT @RFI: Etats-Unis: disparition du comédien noir et militant des droits civiques Dick Gregory à l'âge de 84 ans https://t.co/re1CRtRHYu ht?
le 20/08/2017
RT @RFI: Attaque au Burkina: une marche silencieuse pour dire «non à la barbarie» https://t.co/dkjhqBg3Le https://t.co/s6c4gi137U
le 20/08/2017
RT @anne_sinclair: À Boston, des militants d'extrême droite submergés par des milliers de manifestants anti-racistes https://t.co/HWgWJ3AyJt
le 20/08/2017
Grande manifestation anti-racisme à Boston, une semaine après Charlottesville https://t.co/AETdBagDeU https://t.co/rp1BMSyXK0
le 20/08/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 3

    Météo

    Lundi

    min. 14 °

    max. 24 °

    Couvert

    Mardi

    min. 17 °

    max. 28 °

    Partiellement nuageux

    Mercredi

    min. 14 °

    max. 28 °

    Ciel dégagé