Un nouveau gouvernement formé au Maroc (officiel)

 

 

 

 

 

Un nouveau gouvernement formé au Maroc (officiel)

 

 

 

Rabat - Le roi Mohammed VI du Maroc a désigné mercredi les membres du gouvernement qui sera dirigé par Saad-Eddine El Othmani, le numéro deux du parti islamiste Justice et développement (PJD), a rapporté l'agence de presse officielle MAP.


La formation du gouvernement met fin à six mois de blocage politique depuis les élections législatives du 7 octobre 2016 et la reconduction de l'ancien Premier ministre Abdelilah Benkirane à son poste.

 

 

N'étant pas parvenu à former une majorité, le secrétaire général du PJD avait été remplacé à la mi-mars par le numéro deux du parti, Saad Eddine El Othmani.

La nouvelle majorité, qui compte 39 ministres, comprend le PJD, son allié du Parti du progrès et du socialisme (PPS, communiste), le Rassemblement national des indépendants (RNI, libéraux), le Mouvement populaire (MP), l'Union constitutionnelle (UC) et l'Union socialiste des forces populaires (USFP).

Le parti islamiste modéré, arrivé premier aux législatives avec 125 sièges sur 395, a obtenu les portefeuilles du Transport (Abdelkader Amara), de l'Energie et les mines (Aziz Rebbah), de l'Emploi (Mohammed Yatim) ou encore de la Famille (Bassima Hakkaoui), selon la liste publiée par la MAP. 

Il voit cependant lui échapper l'important ministère de la Justice, qu'il convoitait à nouveau. 

Les ministères de souveraineté que sont les Affaires étrangères, l'Intérieur et la Défense seront dirigés respectivement par Nasser Bourita, Abdelouafi Laftit et Abdellatif Loudiyi (reconduit). 

Le Rassemblement national des indépendants (RNI), un parti libéral arrivé quatrième au scrutin d'octobre avec 37 sièges, dirigera l'essentiel du pôle économique (Economie, Industrie, Agriculture). 

Son patron, Aziz Akhannouch, l'une des plus grosses fortunes du continent décrit comme un homme de confiance du Palais, a notamment été reconduit à son poste de ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime. 


(©AFP / 05 avril 2017 20h35)

 

Maroc : les négociations pour le gouvernement ont abouti (Premier ministre)

 

 

 

 

Rabat - Après plus de cinq mois de blocage, les négociations pour la formation de la future majorité au Maroc ont finalement abouti et le nouveau gouvernement, composé de six partis, devrait être formé très rapidement, a annoncé samedi soir le Premier ministre islamiste, Saad-Eddine El Othmani.

 

 

 

 



Numéro deux du Parti justice et développement (PJD, islamiste) qui avait remporté les législatives d'octobre, M. El Othmani, avait été nommé mi-mars par le roi Mohammed VI, après le limogeage du Premier ministre Abdelilah Benkirane, également patron du PJD.

Il avait immédiatement entamé des négociations avec les principales formations politiques représentées au parlement en vue de former un nouveau gouvernement de coalition et sortir de l'impasse.

La nouvelle majorité comprendra le PJD, son allié du Parti du progrès et du socialisme (PPS, communiste), le Rassemblement national des indépendants (RNI, libéraux), le Mouvement populaire (MP), l'Union constitutionnelle (UC) et l'Union socialiste des forces populaires (USFP), a déclaré au cours d'une conférence de presse M. El Othmani.

"Une commission sera formée dès dimanche pour se pencher sur la désignation des ministres et l'élaboration du programme gouvernemental", a ajouté M. El Othmani à l'issue d'une rencontre avec les chefs de ces cinq formations.

Le Premier ministre a finalement accepté la présence de l'USFP au sein de la future coalition, une question jusqu'alors au coeur du blocage des négociations. Cette participation, à laquelle s'opposait catégoriquement M. Benkirane, était exigée par le nouveau patron du RNI, ministre sortant de l'Agriculture Aziz Akhannouch et l'une des plus grosses fortunes du continent.

La nouvelle coalition s'appuiera sur 240 députés, sur les 395 du parlement, où le PJD compte à lui seul 125 sièges, et la majorité en requiert 198.

Selon la presse locale, l'annonce du nouveau gouvernement pourrait intervenir avant le 28 mars, date à laquelle le roi doit participer au sommet de la Ligue arabe à Amman, en Jordanie. Egalement selon la presse, le PJD a établi dès ce samedi une liste d'une trentaine de ministrables.

Disant agir "conformément à la Constitution, la démocratie et la volonté populaire", M. El Othmani a réaffirmé la détermination de tous "à accélérer la formation d'un gouvernement en mesure de relever les défis", un gouvernement qui sera "celui de l'action et dont les résultats atteindront les citoyens".

C'est la première fois dans son histoire récente que le Maroc reste aussi longtemps sans gouvernement. Cette situation a eu néanmoins très peu d'impact sur le quotidien. Au Maroc, les lignes idéologiques des partis comptent peu ou pas dans la formation des coalitions, qui travaillent sous la tutelle du roi, chef d'Etat au-dessus des partis, qui garde la haute main sur la diplomatie, la sécurité ou les secteurs clés de l'économie.

La participation de l'USFP au futur gouvernement constitue une concession majeure du nouveau Premier ministre face à M. Akhannouch, souvent décrit comme proche du palais et un contrepoids face aux islamistes.

 

 

 



Elle pourrait susciter de vifs débats au sein du PJD, après l'éviction de M. Benkirane, personnalité charismatique et artisan des succès électoraux de la formation islamiste.


(©AFP / 25 mars 2017 23h56)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Maroc demande son adhésion à la Cedeao

 

 

 
 

En formulant la demande d'adhésion à la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest, le Maroc confirme son intention de renforcer un pôle nord-ouest africain.

 

La nouvelle est tombée mais n’a pas surpris grand monde. Vendredi 24 février, dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères envoyé à Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice de l’organisation, le Maroc a demandé d’adhérer à la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), où il jouit déjà d’un statut d’observateur.

 

Changement de voilure

 

Le 30 janvier, au sommet de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, le roi du Maroc avait enterré l’Union du maghreb arabe (UMA), estimant que « sa flamme s’est éteinte parce que la foi dans un intérêt commun a disparu». Désormais, le Maroc considère que « la famille africaine est sa famille de référence ». Un autre sujet de divergence avec ses voisins algérien et mauritanien, qui, eux, croient encore au vieux rêve maghrébin et souhaiteraient le réanimer. 

 

 

Pôle nord-ouest africain

 

 

Depuis la conclusion du projet d’extension du pipeline ouest-africain entre le Maroc et le Nigeria en décembre dernier, les responsables politiques du royaume parlent de plus en plus ouvertement de leur intention de créer un pôle nord-ouest-africain. L’activisme de la monarchie marocaine dans cette partie de l’Afrique est manifeste depuis plusieurs années. Mohammed VI a effectué 23 visites dans 11 pays de la région, signant plusieurs centaines d’accords.

Après la Zambie et la Guinée, il est arrivé le 24 février à Abidjan pour une visite très économique. Les deux pays sont liés par des accords dans presque tous les domaines dont le plus important est le réaménagement de la baie de Cocody. 

 

 

 

© Jeune Afrique

 

  • Rabat - (©AFP / 05 avril 2017 20h35)
  • 0 Réaction
  • 05/04/2017
  • Maghreb

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juin 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Arabie : la police déjoue "une action terroriste" à La Mecque (TV d'Etat) https://t.co/xashLYmZQC
le 23/06/2017
Mais où est l?opposition ? Ely Abdellah https://t.co/v7PxCU2wT2 https://t.co/fIshEr6EWg
le 23/06/2017
Maroc : les critiques se multiplient contre la "répression" dans le nord https://t.co/0RD0Xke67Z https://t.co/mFKEgcmhZw
le 22/06/2017
RT @LeHuffPost: Theresa May présente ses excuses aux Anglais après l'incendie de la tour Grenfell https://t.co/IZelwWrV7g
le 21/06/2017
Passif humanitaire/cas des fonctionnaires et agents victimes des évènements 89/91 ... https://t.co/ahvfVAjY3Y
le 21/06/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5902)

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 0

    Météo

    Samedi

    min. 18 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Dimanche

    min. 15 °

    max. 28 °

    Partiellement nuageux

    Lundi

    min. 18 °

    max. 29 °

    Ciel dégagé