Mauritanie: des opposants condamnés avec sursis après une marche avec l'ex-drapeau national

 

 

 

 

 

Mauritanie : des opposants condamnés avec sursis après une marche avec l'ex-drapeau national    

 

 

 

 

Cinq opposants mauritaniens ont été condamnés jeudi à trois mois de prison avec sursis après avoir participé la semaine dernière à une marche pendant laquelle avait été brandi l'ancien drapeau national, a-t-on appris de source judiciaire.

Une autre source judiciaire avait fait état dans un premier temps de sept prévenus, cinq adultes placés en détention à la suite de cette marche et deux mineurs sous contrôle judiciaire. Mais les deux mineurs n'ont pas comparu, le ministère public ayant renoncé à les poursuivre, a précisé à l'AFP une source proche du parquet.

Ces opposants avaient été arrêtés le 16 décembre lors d'une marche dans la capitale organisée par le "G8", une coalition de partis, organisations et syndicats, formée pour s'opposer à la révision constitutionnelle, finalement adoptée lors d'un référendum controversé le 5 août.

Les prévenus ont comparu jeudi en "flagrant délit" devant un tribunal correctionnel de Nouakchott pour "violence contre la force publique", mais cette juridiction a requalifié le chef d'accusation en "incitation à la rébellion", a indiqué à l'AFP la source judiciaire.

"Les cinq ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis et ont déjà été remis en liberté dans la soirée", a affirmé cette source.

Le parquet avait requis trois mois de prison ferme pour "violence contre la force publique".

"C'est inadmissible, la cour n'avait pas le droit de recourir à cette requalification pour trouver un motif de condamnation qui n'existe pas, dans un dossier vide et purement politique", s'est insurgé l'un des avocats de la défense, Mohamed Mahmoud Ould Lemmatt.

"Le régime veut faire peur aux opposants, il n'y parviendra pas" a-t-il déclaré.

Amnesty International avait appelé mercredi à l'abandon des poursuites, affirmant qu'il s'agissait d'une "marche pacifique" et que "les activistes avaient été arrêtés pour avoir brandi l'ancien drapeau national du pays au cours de la marche".

"Cette infraction ne figurant pas dans les textes de loi du pays, le procureur a finalement retenu contre eux le motif d'utilisation de la violence sur des forces de sécurité", selon l'organisation de défense des droits de l'Homme.

La Mauritanie a inauguré le 28 novembre lors de la fête nationale son nouveau drapeau et son nouvel hymne.

Aux motifs de l'ancien drapeau, le nouveau ajoute deux bandes rouges symbolisant le sang des "martyrs" de la résistance à la colonisation française.

Ces changements symboliques, approuvés lors du référendum, ont été définitivement adoptés en novembre par l'Assemblée nationale.

L'opposition dite radicale, qui avait boycotté le référendum, a dénoncé une "profanation" de la fête nationale, qualifiant le nouveau drapeau d'"enfant illégitime du viol de la Constitution".

L'opposition radicale a condamné le "passage en force" du président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a soumis à référendum la révision constitutionnelle, malgré son rejet par la voie parlementaire après son échec au Sénat, où le pouvoir était pourtant majoritaire.

Le président mauritanien a accusé de "trahison" les sénateurs opposés à cette révision, qui a notamment abouti à la suppression du Sénat.

L'un des meneurs de la fronde au Sénat, Mohamed Ould Ghadda, a été arrêté et inculpé de "corruption" en août, tandis que douze autres ex-sénateurs, quatre journalistes et deux syndicalistes ont été placés sous contrôle judiciaire dans ce dossier.

 

(c) AFP  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date: 21.12.2017  Heure: 20:48 GMT

 

 

 8

Le parquet réclame 3 mois de prison contre 5 jeunes opposants au nouveau drapeau mauritanien

 

 

 

 

 

ALAKHBAR (Nouakchott) - Le parquet général de Nouakchott a réclamé, jeudi, 3 mois de prison ferme contre 5 jeunes opposants au nouveau drapeau mauritanien.

 

Les jeunes ont été arrêtés, samedi dernier, en brandissant l’ancien drapeau lors d’une marche du G8, (une coalition qui regroupe des partis d’opposition, des centrales syndicales et des ONG de défense des droits humains) à Nouakchott.

 

Le  drapeau mauritanien a été modifié, récemment, avec 2 nouvelles bandes rouges symbolisant la résistance des forces armées et de sécurité mauritaniennes.

 

 


  • (c) AFP ( 22/12/17)
  • 0 Réaction
  • 21/12/2017
  • Mauritanie

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Examen préliminaire de la CPI sur la déportation présumée des Rohingyas de Birmanie https://t.co/cvSC5srQ1e https://t.co/Qsw9HBSkyN
le 18/09/2018
CPI : la justice internationale confirme la peine du Congolais Jean-Pierre Bemba pour subornation de témoins? https://t.co/LDXamiAdb1
le 17/09/2018
Elections en Mauritanie : peu d'affluence dans les bureaux de vote https://t.co/LqVF26RZPL https://t.co/Ybulu5t1FU
le 16/09/2018
Le président de la CENI tranche en faveur des leaders de l'opposition : ils peuvent visiter les bureaux de vote de? https://t.co/1Ylci8ibf0
le 15/09/2018
RT @aliounetine16: Si ns voulons léguer aux futures générations un continent où les vivants, les humains, les animaux, les végétaux, les ma?
le 15/09/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 2

    Météo

    Mercredi

    min. 14 °

    max. 27 °

    Ciel dégagé

    Jeudi

    min. 18 °

    max. 27 °

    Partiellement nuageux

    Vendredi

    min. 10 °

    max. 19 °

    Pluie