L’AMDH recommande une enquête sur la « fosse commune de Choum »

 

 

 

 

 

 

 

 

L’AMDH recommande une enquête sur la « fosse commune de Choum »

 

 

 

ALAKHBAR (Nouakchott) - 

 

(AMDH) recommande au gouvernement de "diligenter une enquête neutre, indépendante et transparente sur la découverte macabre d’une fosse commune dans une localité située aux environs de Choum (nord du pays)". Photo de Fatima Mbaye, Pdt de l'AMDH

 

Selon l'association, «jusqu’ici, les autorités mauritaniennes n’ont fait aucune communication au sujet de cette information, pourtant, accablante. Nonobstant, la Gendarmerie nationale s’est rendue sur les lieux et aurait entamé des investigations. Des sources dignes de foi affirment que des actes d’autopsie auraient même été diligentés auprès de légistes pour identifier les victimes. On parle même d’ossements envoyés à l’étranger pour des prélèvements ADN à cette fin ».

 

L’AMDH rappelle que "selon des informations publiées le 26 mars dernier, les autorités ont été alertées par un orpailleur de la découverte d’une fosse commune ensevelissant 15 squelettes, dont neufs portaient les stigmates d’une exécution sommaire caractérisée. Les malheureuses victimes avaient, pour certaines, les mains et les pieds ligotés. D’autres avaient été visiblement liquidées par une balle dans le crâne".

 

L'association poursuit: « Selon toute vraisemblance, les dépouilles découvertes seraient celles de soldats Négro-Mauritaniens », L’AMDH qui rappelle que « des militaires et des civils noirs victimes des exactions des années douloureuses de 1989-1993 avaient subi, partout en Mauritanie, une atroce campagne de purification ethnique ayant touché essentiellement, dans le Nord du pays des fils de la Mauritanie :  militaires, instituteurs et cadres de la Société Nationale des Mines et de l’Industrie (SNIM) ».

 

Dans le même contexte, l’AMDH, réclame que la Commission nationale chargée d’investigations sur les sépultures, annoncée depuis plusieurs années, "se mette enfin à l’œuvre pour localiser les nombreux charniers disséminés à travers le pays et mener le travail d’identification des victimes". 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mauritanie : les FLAM pour une commission d’enquête sur la découverte de squelettes au Nord

2 April, 2018 - 16:55
 
 

 

 

 

Une trentaine d’années après les faits, la Mauritanie reste toujours hantée par les vieux  démons du passif humanitaire de la gouvernance sécuritaire du président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, malgré une loi d’amnistie au forceps adoptée en 1993.
Illustration  avec cette déclaration des  Forces de Libération Africaines de Mauritanie(FLAM)-organisation de la mouvance nationaliste noire en exil-demandant  l’ouverture d’une  enquête suite à la découverte de 15 squelettes humains au Nord de la Mauritanie, dans une déclaration rendue publique samedi.
Le communiqué évoque  une découverte de la gendarmerie sous forme «de squelettes humains révélant que les suppliciés ont eu les mains et les pieds ligotés. Cette caractéristique rappelle les circonstances dans lesquelles plusieurs soldats arrêtés et torturés en raison de leur appartenance raciale, ont été sommairement assassinés durant les années de braises (1987- 1991) ».
La déclaration du  mouvement rappelle  par ailleurs que les exactions de la période citée en référence ont eu principalement  pour théâtre le Nord de la Mauritanie, se demandant sur la base de ce constat,  si à travers ces découvertes «la terre ne commençait pas enfin à révéler ses secrets».
Dans ces conditions, les Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM) « exigent le transfert des squelettes découvertes dans un centre médico-légal indépendant aux fins d’autopsie par des médecins indépendants dans le but de déterminer les circonstances et conditions dans lesquelles ces personnes ont trouvé la mort».
Les FLAM  sollicitent aussi « des tests ADN et que  toutes les analyses utiles susceptibles de permettre la remise des corps aux familles et proches soient effectuées, de manière à offrir aux défunts un enterrement digne et conforme aux prescriptions de notre religion».
Au-delà des circonstances actuelles, la déclaration demande « une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur le  génocide perpétré par les autorités mauritaniennes  durant la période
1987-1991.
L’abrogation de la loi d’amnistie 93.23 du 14 juin 1993, couvrant tous les membres des forces armées et de sécurité impliqués dans ces exactions, pour que ces derniers répondent de leurs responsabilités devant la justice ».
Ainsi, une trentaine d’années après les faits, la Mauritanie reste encore confrontée à l’équation de crimes ayant porté une grave atteinte à  la cohésion nationale, malgré la loi d’amnistie de 1993.
En  Afrique, les autorités héritières de ce genre  de situation ont toujours un choix difficile  pour  concilier le  devoir de vérité, de justice, de mémoire et de pardon.
Ainsi, certains dirigeants ont opté pour la justice transitionnelle, dans le cadre d’une démarche consensuelle associant tous les  segments de la société.
En novembre 2017, plusieurs sources concordantes ont fait état d’une nouvelle initiative du président Mohamed Ould Abdel Aziz visant à régler définitivement cette qui question, qui aurait été confiée à Diallo Mamadou Bathia.
Fondé en 1983, le mouvement des  FLAM a servi  d’épicentre à  la répression qui a touché toute la communauté négro-africaine de Mauritanie sous le régime du président Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya,
avec comme point d’orgue les exécutions extra-judiciaires de plusieurs centaines  militaires entre septembre 1990 et février 1991.
Au cours des dernières années, cette organisation en exil  a enregistré une série de scissions, qui ont débouché sur le retour au pays d’une partie des dirigeants, et la création des Forces
Progressistes pour le Changement (FPC).

                   

Source : 360

 

 

 

 

 

 

 

 

Mauritanie : Les FPC demandent une enquête sur « une fosse commune »

 

 

 

 

 

ALAKHBAR (Nouakchott) - Samba Thiam, le président des Forces Progressistes du Changement (FPC - Opposition) invite la Société civile mauritanienne à exiger une enquête sur la question de la « fosse commune » qui serait découverte à Choum une ville située au nord-ouest du pays près de la frontière avec le Sahara occidental.

 

« A partir d’informations relayées par les medias, 15 squelettes auraient été découverts, attachés avec une balle dans la tête, dans une fosse commune aux environs de Choum. Cette information est importante. Nous ne devons pas la laisser passer. J’invite les organisations civiles et les organisations des Droits de l’Homme à se lever pour créer un mouvement de masse afin d’obliger le Gouvernement à faire les investigations nécessaires sur cette question », a dit le chef des FPC lors d'une conférence de presse ce mercredi à Nouakchott.

 

Le chef des FPC a également demandé aux « mêmes organisations civiles de s’adresser aux organisations internationales comme Amnesty dans une synergie d’action pour que cette information reçoive toute l’enquête nécessaire. Sinon, le Gouvernement, qui fait mine basse, risquerait encore d’envoyer des bulldozers pour nettoyer la zone ».

 

Selon Samba Thiam, le régime de l’ancien président Maaouya Ould Sid Ahmed Taya a mené, à la fin des années 80 et au début des années 90, une campagne "d’épuration ethnique" contre les Noirs qui servaient dans les Forces armées et de sécurité.

 

(c) Alakhbar info


  • Date: 08.04.2018 Heure: 21:09 GMT
  • 0 Réaction
  • 05/04/2018
  • Crimes contre l'humanité

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Avril 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

RT @babiraguel: Culture : l?humoriste Big Baba nous parle de son métier | Vidéo https://t.co/e2FsBhXX10
le 24/04/2018
Trump rend hommage au colonel Beltrame en présence de Macron à la Maison Blanche https://t.co/4wO8b6VklR https://t.co/SShfw76IsJ
le 24/04/2018
Attentat de Kaboul : mort du "héros" qui courait à la rescousse des victimes https://t.co/aV7qU65r4o
le 23/04/2018
Dépêches et news: https://t.co/aqogdV2tv0
le 23/04/2018
Les rebelles au Yémen annoncent la mort de leur chef politique https://t.co/C3M1I29U58 https://t.co/gUCpwAnKsX
le 23/04/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • online pharmacy canada levitra levitra generika 20mg eteamz.active.com file levitra.html link pharmacyonline phentermine cheap levitra generic levitra patent deutschland

    par Robertnug
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 556

    Météo

    Mercredi

    min. 7 °

    max. 16 °

    Couvert

    Jeudi

    min. 7 °

    max. 16 °

    Partiellement nuageux

    Vendredi

    min. 9 °

    max. 18 °

    Partiellement nuageux