1er tour des municipales : la droite devance la gauche

 

 

 

1er tour des municipales : la droite devance la gauche

 

 

 

 

 

La droite est arrivée dimanche soir en tête des élections municipales en France, avec 48 %, devant la gauche à 43 %, selon une estimation de l'institut BVA. Mais le scrutin est marqué par une percée du Front National (FN), qui obtient 7 % mais qui ne présente des listes que dans près de 600 municipalités.

Les listes d'extrême gauche obtiennent 2 % des voix, selon cette estimation.

"La 'gifle' attendue est bien arrivée pour la gauche, au moins s'agissant de son score national", écrit l'institut dans un communiqué. "Même si elle parvient à résister dans nombre de grandes villes, cela ne saurait masquer un recul impressionnant sur l'ensemble du territoire", ajoute-t-il.

 

 

Première manche

 

 

"Ce n'est qu'une première manche. Avec un FN à un tel niveau, les triangulaires provoquées dans de nombreuses villes permettront à la gauche de souvent l'emporter au second tour alors qu'elle sera minoritaire", nuance-t-il toutefois.

Le Front national est en tête dans plusieurs grandes villes. Il frôle la majorité absolue à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), bastion de Marine Le Pen. La présidente du parti Marine Le Pen a salué dimanche soir un "cru assez exceptionnel".

 

 

NKM en tête à Paris

 

 

La candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet arrive elle en tête à Paris, mais toutefois seulement deuxième dans le 14e arrondissement où elle se présente.

Mme Kosciuzko-Morizet obtiendrait 34,8 %, devant la candidate du PS Anne Hidalgo à 33,6 %, selon des estimations de l'institut IPSOS. En revanche, elle ne recueille elle-même que 32,20 % dans le 14e arrondissement, devancée par la candidate PS Carine Petit à 39,3 %.

A Marseille, le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin est en ballotage très favorable avec 40 % des voix, selon les instituts IPSOS et IFOP. Il devance le Front national Stéphane Ravier (22 à 22,5 %) et le socialiste Patrick Mennucci (20 à 21,2 %).



(ats / 23.03.2014 21h42)  

 

 

Spectaculaire poussée du FN et sanction pour la gauche

 

Dans un climat de vive défiance vis-à-vis du gouvernement, le Front national (FN) a réalisé dimanche une spectaculaire poussée au premier tour des élections municipales en France, marqué par une abstention record. La gauche est en recul et la droite arrive elle en tête dans plusieurs villes gérées par le PS, dont Paris qu'elle ne devrait toutefois pas emporter.

Le FN dirigera Hénin-Beaumont, bastion de sa présidente Marine Le Pen, (photo)  où Steeve Briois a été élu avec 50,26 % des voix. Il est en tête dans plusieurs villes comme Perpignan, Avignon, Béziers,

 

 

 

 

 

Fréjus ou Forbach.

 

 

Selon une estimation de l'institut BVA, la droite obtient 48 % dans les communes de 3500 habitants au moins, devant la gauche à 43 %. Le FN est crédité de 7 % mais ne présentait des listes que dans près de 600 municipalités. L'extrême gauche obtient de son côté 2 %.

 

 

Pas de front contre le FN pour l'UMP

 

 

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a appelé "l'ensemble des forces démocratiques" à faire barrage au FN au second tour. Mme Le Pen a elle salué "un cru exceptionnel" et "la fin de la bipolarisation de la vie politique".

Le président de l'UMP Jean-François Copé - réélu au premier tour dans sa ville de Meaux - a lui appelé les électeurs du FN à reporter leurs voix sur les candidats de son parti au second tour.

L'UMP ou des partis de droite ou de centre droit arrivent en tête devant dans plusieurs villes gérées par la gauche comme Paris, Toulouse, Reims, Amiens ou Pau, où François Bayrou recueille 41 % des voix.

 

 

Kosciusko-Morizet en tête et derrière

 

 

 

 

 

 

A Paris, la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, avec de 34,8 à 35,8 %, devance la socialiste Anne Hidalgo créditée de 33,6 à 34,5%, selon plusieurs estimations. En revanche, elle n'est elle-même que deuxième dans le 14e arrondissement, devancée par la candidate PS Carine Petit. Le gain de cet arrondissement est indispensable à la victoire de l'UMP en raison des particularités du scrutin parisien.

 

 

Cette élection municipale constituait le premier grand test électoral pour le président socialiste François Hollande en proie à une très forte impopularité après 22 mois au pouvoir. MM. Hollande et Ayrault ne sont crédités que de 20 à 25% de confiance dans les sondages.



(ats / 23.03.2014 22h23)  

 

 


  • (ats / 23.03.2014 21h42)
  • 0 Réaction
  • 23/03/2014
  • France

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Gaye Silly SOUMARE (1930 ? 2012) Un acteur majeur de la construction nationale s?est éteint - Ciré BA et Boubacar? https://t.co/ui9aeC8fjj
le 17/10/2018
Détentions arbitraires des migrants Sénégalais : l?ONG ADHA interpelle la Mauritanie et appelle à la cessation d?au? https://t.co/i9IiPTah7U
le 17/10/2018
RT @benja_roger: #Burkina : un monument élevé à la mémoire de Thomas Sankara à Ouagadougou https://t.co/6boAgjIh08 #lwili
le 17/10/2018
Décès du milliardaire américain Paul Allen, co-fondateur de Microsoft https://t.co/gcsrSvnbQg
le 17/10/2018
Remaniement ?: Christophe Castaner nommé ministre de l'Intérieur? https://t.co/8aohDRXqcH https://t.co/VhYMsQSpvT
le 16/10/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5940)

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 18

    Météo

    Jeudi

    min. 9 °

    max. 21 °

    Ciel dégagé

    Vendredi

    min. 8 °

    max. 21 °

    Ciel dégagé

    Samedi

    min. 7 °

    max. 18 °

    Partiellement nuageux