Allez, osons. Absence de Ould Abdel Aziz : Une chance pour la Mauritanie ?

 

 

 

 

Mohamed Ould Abdel Aziz est toujours introuvable. Perdu corps et biens, avec silence  radio total, comme happé par le triangle des Bermudes. Avant de lancer Joss Randall, le fameux chasseur de primes, à ses trousses, posons-nous un peu et examinons la situation. Nous essayerons, ensuite d’en tirer quelques leçons pour l’avenir de cette pauvre Mauritanie abandonnée à son triste sort.

Abandonnée ? Pas tant que ça. En tout cas les mauritaniens ne se sentent pas plus abandonnés qu’ils ne l’étaient il y a un mois. En fait, on a l’impression qu’ils s’en foutent. Avec ou sans Abdel Aziz, quelle différence ?  La vie continue.

Le deuxième constat que l’on peut faire, c’est que les institutions se sont révélées bancales et mal faites. Les  mauritaniens se sont rendu compte qu’elles n’étaient pas  faites pour le citoyen. Elles servaient juste à maquiller un système dont tout le monde a compris la nature.

A ces deux constats, on peut en rajouter un autre : c’est la vanité des mots dont on se gargarise depuis des décennies, à savoir : démocratie, bonne gouvernance, indépendance, souveraineté et autres inepties importées devant figurer dans chaque discours, sous peine d’anathème.

Voilà pour les constats. Il y en aurait bien d’autres, mais ceux cités plus haut  suffisent largement pour tirer quelques conclusions pouvant mener vers des hypothèses intéressantes pour l’avenir du pays.

Nous pouvons d’ores et déjà nous poser une question fondamentale : Les mauritaniens ont-ils vraiment besoin d’un chef de type monarchique ? Pour entrer dans les détails de cette question, revenons au système présidentiel que les anciens colonisateurs ont imposé à l’Afrique.  Ce système est directement issu de l’évolution historique des pays occidentaux, presque tous d’origine monarchique. Au cours de leur Histoire, toutes les révolutions et tous les combats pour la liberté ont été détournés par la bourgeoisie oligarchique pour tenter de maintenir la structure pyramidale du pouvoir, exacte copie du pouvoir monarchique. Aujourd’hui, si le mode d’accès au sommet de la pyramide a changé, le fonctionnement en est resté le même. C’est ce mode qui a été imposé à l’Afrique, mode qui n’a rien à voir avec son Histoire, sa culture, et ne correspond en rien aux différentes structures sociétales des africains.  Demander aux africains de copier le mode d‘organisation de l’occident, ou l’inverse, c’est comme demander aux abeilles de vivre et de s’organiser comme les fourmis, et inversement.

Le propos  n’est pas, ici, de nier la nécessité de copier. Le mimétisme est même la qualité principale de l’homme pour faire progresser l’humanité. Mais la copie doit être adaptée aux structures culturelles et sociétales de base, sous peine d’aller droit au mur. Ne pas en tenir compte, c’est le meilleur moyen de se détruire en tant que Civilisation. L’Histoire nous le prouve. C’est là une arme de destruction massive. Lente, certes, mais sûre.

Pour le cas Mauritanien, que peut-on tirer de tout cela ? Beaucoup. La Mauritanie est un des rares pays sub-sahariens relativement homogènes, en ce sens qu’elle n’est habitée que par 4 grandes ethnies ( 5 si l’on compte les haratines comme une ethnie), culturellement proches, ayant tous la même religion, mais avec un problème racial de taille. Toute structure politique de type pyramidal est d’avance vouée à l’échec. Echec d’autant plus certain que la Mauritanie est loin d’être une Nation. Le titre de République, fût-elle Islamique, ne fait pas d’un pays une Nation. Une Nation c’est, d’abord une construction dans le temps. Le temps peut parfois être très long. Des constructeurs, il en faudrait des déterminés,  des faiseurs d’Histoire, jusqu’à la falsifier parfois. Nous sommes loin du compte.

La solution pour la Mauritanie serait donc à rechercher dans une structure horizontale ou, à défaut dans une structure mixte. Ce qui serait plus proche des valeurs du mode sociétal du pays. Aujourd’hui, la Mauritanie est en mesure de créer un système innovant, rassemblant des expériences passées et actuelles pour les adapter à ses réalités. De l’antiquité à nos jours, les expériences ne manquent pas. Il est donc possible d’imaginer un schéma tout à fait adapté au cas mauritanien.

Un pouvoir exécutif aux mains d’un « quintumvirat », formé donc de 5 membres, un pour chaque ethnie. Ce quintumvirat serait élu pour une période de 10 ans non renouvelable, chacun des membres en prenant la présidence à tour de rôle. Ce président n’aura pas plus de pouvoir que les autres mais sera représentatif  du pays surtout vis-à-vis de l’extérieur.

Quant au pouvoir législatif, il devra lui aussi fonctionner sur le mode non renouvelable, de manière  à supprimer ou atténuer les « magouilles » de partis, et surtout à diminuer l’emprise de l’oligarchie sur le politique. Les assemblées devront refléter, autant que possible, la répartition démographique et ethnique du pays. Il pourrait, également exister, dans chaque région, une sorte de parlement local, à même de gérer le quotidien des citoyens au plus près.

Le pouvoir judiciaire, indépendant des deux autres pourrait se concevoir sous le mode fédéral (ou confédéral), avec une cour centrale et des cours régionales. Le pouvoir médiatique pourra et devra être légiféré, avec des chartes contraignantes comme tout pouvoir, mais avec des garanties réelles pour son indépendance, notamment par la constitution et à travers son financement qui le libère des pouvoirs financiers.

Pour contrôler tous ces pouvoirs, on peut créer une sorte de conseil de sages (on les appellera comme on voudra) qui aura pouvoir de destitution et qui pourra être saisi directement par les citoyens. Le peuple peut, selon certaines règles, susciter l’organisation de référendum, au niveau national ou régional.

 

Ces quelques esquisses  pour un changement radical de cap sont à la portée de la Mauritanie qui, si elle le veut, peut s’engager dans la voie de la vraie démocratie. Ce serait une vraie révolution. Non pas un 1789, comme en France. Elle s’apparenterait plutôt à la révolution américaine pour l’acquisition de son indépendance. Car c’est aussi de cela qu’il s’agit : l’indépendance réelle. Une démocratie qui ressemble au peuple. Sans guerre, sans effusion de sang. Des hommes de valeur, la Mauritanie en a. Des hommes de loi et des constitutionnalistes, aussi. Alors je me prends à rêver que certains de ces messieurs auront ou adhèreront à certaines des idées citées plus haut, ou au moins, se rendront compte que cette démocratie importée n’a aucune chance de fonctionner dans ce pays.

 

L'Africain


  • ODH Mauritanie 12 novembre 2012
  • 0 Réaction
  • 03/11/2012

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juin 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Les Flam interpellent les Chefs d?Etat et de Gouvernement participant au 31ème sommet de l?Union africaine de Nouak? https://t.co/Ni4OJ67tqI
le 25/06/2018
Japon-Sénégal (2-2) : les Blue Samurais et les Lions de la Teranga se neutralisent https://t.co/PIuWzupP3l
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Ruquier à Dupont-Aignan: "Vous êtes pire que madame Le Pen!" https://t.co/1wZ2bAkem1
le 24/06/2018
RT @GayeBaydi: @odhmauritanie Pourquoi pas le Nigeria
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Il fallait "accueillir d'abord" et étudier les situations des migrants de l'Aquarius "ensuite", pour le Défenseur des droit?
le 24/06/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • erectile assistance http://toperectiledysfunctionpills.com/ - erectile pills do erectile pills work erectile dysfunction remedies - toperectiledysfunctionpills.com toperectiledysfunctionpil...

    par erectile means
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5940)

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 5

    Météo

    Lundi

    min. 14 °

    max. 25 °

    Ciel dégagé

    Mardi

    min. 14 °

    max. 28 °

    Ciel dégagé

    Mercredi

    min. 17 °

    max. 30 °

    Ciel dégagé