Mali : le MNLA

 

 

Mali : le MNLA

 

 

 

BAMAKO - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré vendredi à Bamako que le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), devra le moment venu accepter d'être cantonné et renoncer à ses armes.

Le moment venu, il faudra que tout groupe - ça vaut pour le MNLA comme pour tout autre groupe armé - accepte d'être cantonné et de renoncer à ses armes, a déclaré M. Fabius lors d'une conférence de presse à Bamako.

Dans un pays démocratique, il ne peut pas y avoir deux armées, a dit Laurent Fabius, en affirmant que la ville de Kidal (nord-est du Mali) tenue par le MNLA qui y a désigné un administrateur et a refusé la présence de l'armée malienne, fait partie du territoire malien.

Il y a une situation spécifique liée au fait que le MNLA est présent (à Kidal) et que des forces françaises sont là, il n'y a aucune connexion entre les deux. La question qui se pose est: comment arriver à une situation normalisée? Nous pensons (...) qu'il faut qu'il y ait un dialogue. Il faut qu'entre gens de bonne volonté, on puisse se parler, a-t-il ajouté.



Le maximum doit être fait afin que Kidal retrouve la normalité, selon M. Fabius.



Située à 1.500 km au nord-est de Bamako, Kidal abrite des bases des armées française et tchadienne qui en assurent la sécurité.

Kidal est la capitale de la région du même nom abritant le massif des Ifoghas où sont retranchés des combattants islamistes armés que les soldats français et tchadiens traquent depuis plusieurs semaines.

Le MNLA, qui avait déclaré l'indépendance de l'Azawad (nord du Mali) il y a un an avant d'y renoncer sous la pression internationale - mais qui demande toujours l'autodétermination de cette région -, est un mouvement avec lequel Bamako pourrait engager des négociations à condition qu'il s'engage à respecter l'intégrité territoriale du Mali.

Le MNLA avait été à l'origine d'une offensive lancée en janvier 2012 avec des islamistes armés dans le nord du Mali, qui avait abouti à l'occupation totale de cette région par les jihadistes qui avaient ensuite évincé les rebelles touareg.

En début d'année, la rébellion touareg est réapparue à Kidal à la faveur de l'intervention de l'armée française au Mali lancée le 11 janvier, destinée à empêcher une avancée des islamistes vers le Sud et reconquérir le Nord avec l'armée malienne et d'autres armées africaines.


(©AFP / 05 avril 2013 18h45)

 

 


Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

RT @benja_roger: Ce qu'il faut savoir sur la situation au #Zimbabwe https://t.co/WImmlalQT1
le 16/11/2017
Robert Mugabe, héros de l'indépendance devenu despote https://t.co/43Scb0fbkM https://t.co/YFlz67CDK4
le 15/11/2017
OULD MKHEITIR : LE BRÛLOT MAURITANIEN https://t.co/yVNAoPkGY7 https://t.co/P3xs8H2FOY
le 15/11/2017
OSSIN : OULD M?KHAITIR SEMBLE ETRE ARRIVÉ AU SÉNÉGAL https://t.co/K1eUYxud8r
le 13/11/2017
RT @fidh_africa: Guinée : le procès des tortionnaires de la gendarmerie d'Hamadallaye? https://t.co/4UqhnoDcJo #africa #humanrights
le 13/11/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5940)

Visiteur en ligne

    • Nombre d'invité : 0

    Météo

    Mardi

    min. 7 °

    max. 12 °

    Nuageux

    Mercredi

    min. 12 °

    max. 14 °

    Ciel dégagé

    Jeudi

    min. 11 °

    max. 14 °

    Risque de pluie