Opposition mauritanienne | Mauritanie : Ould Mansour en embuscade

 

 

 

 

 

Opposition mauritanienne | Mauritanie : Ould Mansour en embuscade 

 

 

 

 

 

Fort des résultats de son parti aux élections législatives, le leader islamiste Ould Mansour entend incarner l'alternance et obtenir par les urnes le départ du président Ould Abdelaziz.

"Quand on reste à la maison le jour des élections, on ne peut rien espérer changer." D'une phrase, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD), Mohamed Jemil Ould Mansour, justifie son rejet de la politique de la chaise vide adoptée par ses alliés au sein de la Coordination de l'opposition démocratique (COD). Sur onze partis, seul Tawassoul ("liaison", le surnom du RNRD) est parti au combat lors des élections législatives et municipales du 23 novembre, récoltant au premier tour 12 sièges sur les 147 à pourvoir. "La population ne comprend pas forcément le mot d'ordre du boycott, estime l'intéressé. Elle a besoin d'une alternative au parti au pouvoir."

Et l'alternative était cette fois incarnée par le parti dirigé par Ould Mansour, qui présente le visage hybride d'une opposition radicale s'appuyant sur un "référentiel islamique". Loin de prôner une islamisation à outrance, cet homme affable de 46 ans se veut réformiste, se dit attaché à la justice sociale et dénonce la "dictature dissimulée derrière une vitrine démocratique" du président Mohamed Ould Abdelaziz. Au moment du Printemps arabe, il a voulu croire que la contestation populaire s'étendrait par contagion et contraindrait le chef de l'État à passer la main. "Nous avons considéré que le temps n'était pas encore venu", conclut-il. C'est pourquoi son parti a opté pour le pragmatisme et la voie des urnes. Cette opportunité, Ould Mansour en avait longtemps été privé. Sous le régime de Maaouiya Ould Taya, cet ancien étudiant à l'Institut supérieur d'études et de recherches islamiques de Nouakchott puis à la faculté de Fès a payé son activisme de plusieurs incarcérations - et d'un exil d'un an en Belgique -, face à un régime qui refusait d'autoriser un parti d'obédience islamiste. Ce n'est qu'en 2007 que Tawassoul a accédé à une reconnaissance officielle.

"Ould Mansour dirige la vitrine politique d'un mouvement de société beaucoup plus vaste", commente un compagnon de route de la mouvance islamiste mauritanienne, rappelant que cette galaxie agrège associations, oeuvres caritatives, mosquées, centres de soins, journaux en ligne et même une chaîne de télévision. Du côté du pouvoir, le financement de Tawassoul - qui proviendrait en partie d'organisations des pays du Golfe - et ses affinités avec divers homologues sont régulièrement invoqués pour jeter la suspicion sur ce concurrent. En 2012, le président Ould Abdelaziz avait fustigé "les porteurs de barbe qui mentent". Et, début décembre, un cadre de l'Union pour la République (UPR, au pouvoir) est allé jusqu'à accuser Tawassoul de "collaborer avec des réseaux implantés hors du pays, spécialisés dans le blanchiment d'argent et le trafic d'influence".

 

 

Relativiser l'influence supposée des Frères musulmans

 

 

Tout en entretenant de bonnes relations avec les Turcs de l'AKP, les Tunisiens d'Ennahdha ou les Égyptiens du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Ould Mansour revendique une stricte indépendance. "Il nous arrive de formuler des critiques vis-à-vis des Frères musulmans", affirme-t-il, comme pour relativiser l'influence supposée de la matrice idéologique d'où est issu son parti. "Il incarne une tendance moderniste et ouverte, mais il y a aussi une tendance plus orthodoxe qui garde de l'influence au sein de Tawassoul", ajoute son compagnon de route. En entrant en politique, Mohamed Jemil Ould Mansour avait dû interrompre prématurément sa thèse de doctorat, qui aurait pourtant fourni une indication précieuse sur sa conception de l'islam politique. Son titre : "Islam et démocratie : quelle relation ?"

 

 

 

©  Jeune Afrique    31/12/2013 à 09:33 Par Mehdi Ba   

 

 


  • © Jeune Afrique 31/12/2013 à 09:33 Par Mehdi Ba
  • 0 Réaction
  • 31/12/2013
  • Mauritanie Politique

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juin 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Les Flam interpellent les Chefs d?Etat et de Gouvernement participant au 31ème sommet de l?Union africaine de Nouak? https://t.co/Ni4OJ67tqI
le 25/06/2018
Japon-Sénégal (2-2) : les Blue Samurais et les Lions de la Teranga se neutralisent https://t.co/PIuWzupP3l
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Ruquier à Dupont-Aignan: "Vous êtes pire que madame Le Pen!" https://t.co/1wZ2bAkem1
le 24/06/2018
RT @GayeBaydi: @odhmauritanie Pourquoi pas le Nigeria
le 24/06/2018
RT @LeHuffPost: Il fallait "accueillir d'abord" et étudier les situations des migrants de l'Aquarius "ensuite", pour le Défenseur des droit?
le 24/06/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • erectile assistance http://toperectiledysfunctionpills.com/ - erectile pills do erectile pills work erectile dysfunction remedies - toperectiledysfunctionpills.com toperectiledysfunctionpil...

    par erectile means
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Galerie photos (5940)

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 570

    Météo

    Lundi

    min. 14 °

    max. 26 °

    Partiellement nuageux

    Mardi

    min. 14 °

    max. 28 °

    Ciel dégagé

    Mercredi

    min. 17 °

    max. 29 °

    Ciel dégagé