1er tour des municipales : la droite devance la gauche

 

 

 

1er tour des municipales : la droite devance la gauche

 

 

 

 

 

La droite est arrivée dimanche soir en tête des élections municipales en France, avec 48 %, devant la gauche à 43 %, selon une estimation de l'institut BVA. Mais le scrutin est marqué par une percée du Front National (FN), qui obtient 7 % mais qui ne présente des listes que dans près de 600 municipalités.

Les listes d'extrême gauche obtiennent 2 % des voix, selon cette estimation.

"La 'gifle' attendue est bien arrivée pour la gauche, au moins s'agissant de son score national", écrit l'institut dans un communiqué. "Même si elle parvient à résister dans nombre de grandes villes, cela ne saurait masquer un recul impressionnant sur l'ensemble du territoire", ajoute-t-il.

 

 

Première manche

 

 

"Ce n'est qu'une première manche. Avec un FN à un tel niveau, les triangulaires provoquées dans de nombreuses villes permettront à la gauche de souvent l'emporter au second tour alors qu'elle sera minoritaire", nuance-t-il toutefois.

Le Front national est en tête dans plusieurs grandes villes. Il frôle la majorité absolue à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), bastion de Marine Le Pen. La présidente du parti Marine Le Pen a salué dimanche soir un "cru assez exceptionnel".

 

 

NKM en tête à Paris

 

 

La candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet arrive elle en tête à Paris, mais toutefois seulement deuxième dans le 14e arrondissement où elle se présente.

Mme Kosciuzko-Morizet obtiendrait 34,8 %, devant la candidate du PS Anne Hidalgo à 33,6 %, selon des estimations de l'institut IPSOS. En revanche, elle ne recueille elle-même que 32,20 % dans le 14e arrondissement, devancée par la candidate PS Carine Petit à 39,3 %.

A Marseille, le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin est en ballotage très favorable avec 40 % des voix, selon les instituts IPSOS et IFOP. Il devance le Front national Stéphane Ravier (22 à 22,5 %) et le socialiste Patrick Mennucci (20 à 21,2 %).



(ats / 23.03.2014 21h42)  

 

 

Spectaculaire poussée du FN et sanction pour la gauche

 

Dans un climat de vive défiance vis-à-vis du gouvernement, le Front national (FN) a réalisé dimanche une spectaculaire poussée au premier tour des élections municipales en France, marqué par une abstention record. La gauche est en recul et la droite arrive elle en tête dans plusieurs villes gérées par le PS, dont Paris qu'elle ne devrait toutefois pas emporter.

Le FN dirigera Hénin-Beaumont, bastion de sa présidente Marine Le Pen, (photo)  où Steeve Briois a été élu avec 50,26 % des voix. Il est en tête dans plusieurs villes comme Perpignan, Avignon, Béziers,

 

 

 

 

 

Fréjus ou Forbach.

 

 

Selon une estimation de l'institut BVA, la droite obtient 48 % dans les communes de 3500 habitants au moins, devant la gauche à 43 %. Le FN est crédité de 7 % mais ne présentait des listes que dans près de 600 municipalités. L'extrême gauche obtient de son côté 2 %.

 

 

Pas de front contre le FN pour l'UMP

 

 

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a appelé "l'ensemble des forces démocratiques" à faire barrage au FN au second tour. Mme Le Pen a elle salué "un cru exceptionnel" et "la fin de la bipolarisation de la vie politique".

Le président de l'UMP Jean-François Copé - réélu au premier tour dans sa ville de Meaux - a lui appelé les électeurs du FN à reporter leurs voix sur les candidats de son parti au second tour.

L'UMP ou des partis de droite ou de centre droit arrivent en tête devant dans plusieurs villes gérées par la gauche comme Paris, Toulouse, Reims, Amiens ou Pau, où François Bayrou recueille 41 % des voix.

 

 

Kosciusko-Morizet en tête et derrière

 

 

 

 

 

 

A Paris, la candidate UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, avec de 34,8 à 35,8 %, devance la socialiste Anne Hidalgo créditée de 33,6 à 34,5%, selon plusieurs estimations. En revanche, elle n'est elle-même que deuxième dans le 14e arrondissement, devancée par la candidate PS Carine Petit. Le gain de cet arrondissement est indispensable à la victoire de l'UMP en raison des particularités du scrutin parisien.

 

 

Cette élection municipale constituait le premier grand test électoral pour le président socialiste François Hollande en proie à une très forte impopularité après 22 mois au pouvoir. MM. Hollande et Ayrault ne sont crédités que de 20 à 25% de confiance dans les sondages.



(ats / 23.03.2014 22h23)  

 

 


  • (ats / 23.03.2014 21h42)
  • 0 Réaction
  • 23/03/2014
  • France

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Juillet 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Le FONADH dénonce des man?uvres contre la constitution https://t.co/YXHXnzvYsu https://t.co/qoPgIpmbot
le 24/07/2017
En Libye, la France et l'Italie ne peuvent rien faire l'une sans l'autre https://t.co/kQuilXU8zC https://t.co/a8HElkXams
le 24/07/2017
Nouvelles d?ailleurs : Psittacins, psittacistes, Trarza, Brakna, referendum et mandats? https://t.co/U9XBX7NFKZ https://t.co/UpnSG5iwcn
le 24/07/2017
Mais où est l?opposition ? @abdellah_ely https://t.co/v7PxCUk8hC
le 24/07/2017
Côte d'Ivoire : tirs provenant de l'école de police à Abidjan (journaliste AFP) https://t.co/ViZCtGfmIG
le 20/07/2017

Livre d'or

  • Dernier message :

  • Mes chers amis et amies dans l adversite et la desolation chers camarade de combats contre l injustice et la privation contre la maladie et l ignorence pensez vous que nous n avons pas assez criais et...

    par dajakSsee
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 2

    Météo

    Mardi

    min. 13 °

    max. 23 °

    Risque de pluie

    Mercredi

    min. 17 °

    max. 26 °

    Nuageux

    Jeudi

    min. 14 °

    max. 23 °

    Risque de pluie