Merci pour tout ! Par Khar Tenguella BA

 

 

 

 

 

Merci pour tout !

Hommage d'une fille à son Papa bien-aimé

 

 


 

 

 

 

Chers proches, amis et camarades, vous avez été très nombreux à me manifester votre compassion suite à la disparition, il y a trois mois,  de mon cher père Tenguella Amadou Diadié BA. Je vous prie de trouver en ces mots ma gratitude pour une telle manifestation de sympathie. Elle m’est d’autant plus allée droit au cœur, que l’homme dont certains d’entre vous ont si bien magnifié les qualités humaines et la force de l’engagement n’est pas pour moi un simple père. Pour ceux d’entre vous qui le savent, il est tout aussi pour moi un ami et un confident. Mais il est également pour moi ce qu’il incarne finalement aux yeux de tous ces militants de la première heure, attachés à une citoyenneté mauritanienne pleine et entière, faisant fi de la couleur de la peau. Oui, Tenguella Amadou Diadié est aussi pour moi un modèle d’engagement et de constance.

Si pendant des semaines, et sans doute encore un peu aujourd’hui, j’ai faibli énormément à l’idée que le papa-ami s’en est allé, le sentiment que l’engagement de l’homme doit être entretenu et conté pour ne pas être vain, la conviction qu’il doit servir aux nouvelles générations, me redonne la force de tenter d’accomplir le travail de deuil. C’est ce que le combattant qu’il a été aurait voulu, lui qui a renoncé à tout par refus de l’injustice.

Je dois à la vérité de dire que j’ai beaucoup hésité à écrire cet hommage.  Car comment parler de son propre père en termes d’exemplarité militante, sans donner l’impression de verser dans un discours grandiloquent destiné à semer le culte de la famille ? Comment en militante, parler de l’homme dont vous avez admiré le parcours militant, lorsque le lecteur risque de n’être obnubilé que par le patronyme que vous tenez de lui ? C’est pourtant ce difficile exercice d’émotion/détachement que je m’inflige en rédigeant ce propos sur « l’homme de ma vie » (pour le coup au sens propre), avec le secret espoir que ceux qui l’ont côtoyé dans la vie et dans cette lutte, sauront déceler dans la verticalité de l’hommage d’une fille à son père ce qui est incontestablement établi.

Dire que cet homme a renoncé à tout pour ses idées peut paraître un lieu commun pour tous ceux qui ont milité en Mauritanie. En revanche, ce qui n’est pas commun et que l’homme a réussi à préserver, c’est de maintenir intacte sa saine colère contre un système étatique et de le combattre pendant des décennies, y perdre son poste et son confort, renoncer à sa terre natale, et maintenir malgré tout dur comme fer son attachement à son pays. Quand il fut victime de son engagement suite aux événements de 66, il dut accepter de perdre des privilèges. Lui fils d’un ancien ministre du premier gouvernement de Mauritanie accepta de s’exiler et embarqua dans cette aventure incertaine son épouse… pourtant de souche arabo-berbère et ses enfants. Il accepta d’aller recommencer une vie dans un pays voisin où rien n’était acquis d’avance, alors que rester en Mauritanie en étant taiseux eut procuré un confort certain.

Jamais pourtant il n’abandonna son combat pour une Mauritanie juste et égalitaire. Il resta attaché à la Mauritanie comme à la prunelle de ses yeux.  Si bien que lorsqu’on a voulu le déchoir de sa nationalité, celui qui a pourtant accepté de renoncer à des privilèges matériels et à la proximité avec sa famille en devînt intenable, au point d’intenter un procès contre l’Etat mauritanien.  Et il le gagna !  Il eut sans doute fallu une sacrée dose de cette douce folie qu’on appelle le patriotisme, et une certaine technicité en droit, pour oser un tel bras de fer que l’on pourrait croire perdu d’avance avec le gouvernement mauritanien. Mais l’homme que j’ai côtoyé toute ma vie n’était pas de la race de ceux qui se laissent faire. C’est cette ténacité qui guida sa vie jusqu’à la dernière minute. Qui ne se rappelle pas de cette vidéo de Tenguella Amadou Diadié, à peine sorti de l’hôpital, épuisé par la maladie et se sachant au soir de sa vie, venu battre le pavé sur le parvis du Trocadéro et encourager la jeune génération à maintenir le cap de la lutte pour l’égalité en Mauritanie ? D’autres parleront mieux que moi de cette période d’activisme négro-africain à partir de Dakar et du rôle qu’il a pu y jouer. Tout ce que je sais c’est qu’il n’a jamais conçu sa vie autrement que dans l’indignation. Elle était pour lui un moteur.

Et c’est cette indignation constante qu’il a toujours tenu à me faire partager, au-delà de la lecture qui était son autre assuétude. Ceux qui l’ont approché savent que ses conversations tournaient en permanence autour de la situation politique en Mauritanie ou des livres qu’il a lus ou aimerait lire. Et en cela il a transmis tout ce qu’il pouvait. Généreusement. Affectueusement.

Chers amis,  c’est à cet homme-là que vous avez rendu hommage, et à travers lui toute cette génération des combattants de 66 précurseurs de notre lutte pour la dignité. Je vous ferai donc exprès l’économie de l’homme privé, le père, l’oncle, le frère,  le cousin et l’ami que ma famille et moi avons eu le bonheur de compter parmi nous toutes ces années durant. Nous avons été très touchés, ma famille et moi par votre affection et votre soutien dans la douleur qui fut la nôtre et vous en remercions.

Que vos prières si chaleureuses et si sincères fassent le lit de son repos éternel.

Que la lutte difficile que nous menons, et qui lui fut si chère, trouve enfin une heureuse conclusion ! Amiiin       

 

 

 

 

Paris, le  26  mai 2015

Khar Tenguella BA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© ODH-Mauritanie  

 

 

 


  • Khar Tenguella BA , 27 mai 2015 17h45
  • 3 Réactions
  • 26/02/2015
  • Khar Tenguella BA

Les réactions

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 27/05/2015 à 23:06:58

    Fier de son héritage comme rarement on pouvait l’être, parfait locuteur du Hassaniya, détenteur de précieux documents d’archives qu’il tient de son père et mis régulièrement à notre disposition, Tenguella qui était convaincu que le pays pouvait être à l’image de sa vie familiale (une veuve de la tribu des Oulad Bousba) ne verra pas poindre l’aube d’une Mauritanie unie dans sa diversité et égalitaire entre ses composantes.

    Notre génération, celle qui l’a précédée surement, celles qui l’ont suivie certainement, garderont en mémoire le souvenir d’un homme qui fut un témoin engagé et toujours disponible. En digne héritière, Khar Tenguella, sa fille, poursuit le combat. Salut le Juste qui s’est toujours fait un point d’honneur à recevoir et aider ses compatriotes en visite au Sénégal, le combattant de la liberté, de l’égalité et de la justice.

    Que ton âme repose en paix en terre sénégalaise, terre d’accueil et d’intégration. Amine.

    Ciré BA

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 27/05/2015 à 23:07:35

    Allahouma aamiin

  • Avatar
    Nouvelles O.D.H

    Le 28/05/2015 à 00:28:58

    Chamsdine Mohamed Yakhine Haidara

    Adieu Grand Tenguella Ba oui vous avez été grand par vos idées et convictions cela vous a valu pendant toute votre vie ce que vous avez dénoncé en 1966 et la même revendications que les flams ont réédité en 1986 qui a amené à l'épuration ethnique qu'à connu la Mauritanie avec l'ere Taya vous partez mais la tête haute mais Khar Tenguella et la tranquilliser vous mon grand Tenguella vos compagnons qui vous ont précédé aux royaumes des cieux et Ngendiyaankobe comme toi je veux nommé les 19 et ceux qui après vous ont pris le flambeau tu les retrouveras la bas au paradis ils s'agit de :Feus Docteur Hamat Ba, Abdoul Aziz Ba dit Zeus, ect... Les autres ils s'agit de: Ba Seydi,Sy Saidou, Sarr Amadou. Et Walata. Ou. Djigo Tapsirou, Ba Alassane Oumar Lt Ba Abdoul Ghoudoss et. Tene Youssouf Gueye sont restés pour la même cause et JREIDA INAL ect..... Et tous ce qui ont péri sous les balles du système bedaine oui grand tu retrouveras tes frères Professeur Saidou Kane dit Moustaphe bolly et son grand frère Le Docteur Mamadou Samba Diop dit Murtodo Diop et d'autres mais transmets les que une jeunesse saine et la pour la relève Adieu Grand Tenguella oui Adieu yo allah yourmomo yaffomo yo Geno moddio diabboomo
    amine ya rabi

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre

Calendrier

« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Newsletter

  • En inscrivant votre e-mail, vous recevrez gratuitement les bulletins d'information de O.D.H Mauritanie



Twitter

Gaye Silly SOUMARE (1930 ? 2012) Un acteur majeur de la construction nationale s?est éteint - Ciré BA et Boubacar? https://t.co/ui9aeC8fjj
le 17/10/2018
Détentions arbitraires des migrants Sénégalais : l?ONG ADHA interpelle la Mauritanie et appelle à la cessation d?au? https://t.co/i9IiPTah7U
le 17/10/2018
RT @benja_roger: #Burkina : un monument élevé à la mémoire de Thomas Sankara à Ouagadougou https://t.co/6boAgjIh08 #lwili
le 17/10/2018
Décès du milliardaire américain Paul Allen, co-fondateur de Microsoft https://t.co/gcsrSvnbQg
le 17/10/2018
Remaniement ?: Christophe Castaner nommé ministre de l'Intérieur? https://t.co/8aohDRXqcH https://t.co/VhYMsQSpvT
le 16/10/2018

Livre d'or

  • Dernier message :

  • nice [img]http://www.odh-mauritanie.com/uploaded/logo/banniere-ocvidh-mauritanie-879.jpg[/img] cool

    par Akila
  • Aller sur le livre d'or →

Rechercher sur le site

Visiteurs en ligne

    • Nombre d'invités : 37

    Météo

    Jeudi

    min. 9 °

    max. 21 °

    Ciel dégagé

    Vendredi

    min. 8 °

    max. 21 °

    Ciel dégagé

    Samedi

    min. 7 °

    max. 21 °

    Ciel dégagé